Pensée sociale chrétienne

Destination universelle des biens

« Dieu a destiné la terre et tout ce qu’elle contient à l’usage de tous les hommes et de tous les peuples, en sorte que les biens de la création doivent équitablement affluer entre les mains de tous, selon la règle de la justice, inséparable de la charité. »
Compendium §171

 

Sommaire

    Qu’est-ce que la Destination universelle des biens ?

    Pour les chrétiens, « Dieu a destiné la terre et tout ce qu’elle contient à l’usage de tous les hommes et de tous les peuples, en sorte que les biens de la création doivent équitablement affluer entre les mains de tous, selon la règle de la justice, inséparable de la charité » (Compendium § 171).

    C’est la définition de la Destination universelle des biens, qui découle directement du Bien commun, pour permettre à tous les hommes de remplir leurs besoins fondamentaux et d’avoir ainsi la capacité d’atteindre au mieux leur perfection.

    Cela entraîne pour nous, entrepreneurs et dirigeants chrétiens, que la propriété privée a toujours une limite, celle qu’imposent les besoins des hommes qui nous entourent, et le respect de la Création qui nous est confiée collectivement.

    « Le principe de la Destination universelle des biens invite à cultiver une vision de l’économie inspirée des valeurs morales qui permettent de ne jamais perdre de vue ni l’origine, ni la finalité de ces biens, de façon à réaliser un monde juste et solidaire, où la formation de la richesse puisse revêtir une fonction positive »

    Compendium de la Doctrine sociale de l’Eglise § 174

    Pour cela, il nous faut reconnaître la valeur du travail qui crée ces richesses, travail d’imagination et de réalisation, la valeur des ressources qui y sont mises en œuvre, celle des connaissances techniques et scientifiques nouvelles, et l’objectif de bien-être des hommes et des peuples auquel cette production doit concourir.

    Cela s’oppose d’abord à la fois à l’exploitation des hommes et à leur exclusion, mais aussi à l’accaparement des biens, qui va contre la liberté humaine, car il ne permet pas à ceux qui manquent du nécessaire d’exercer pleinement leur dignité et leur responsabilité. La Destination universelle des biens est ainsi directement liée à ce que l’Église appelle « l’option préférentielle pour les pauvres » et au Partage, qui est également un pilier de la pensée sociale chrétienne. Le texte auquel nous pouvons nous référer est l’évangile de Zachée (Luc, ch. 19).

    La pensée sociale chrétienne reconnaît ainsi une fonction sociale à toute forme de propriété, sans pour autant préconiser que tous puissent la « posséder confusément ». Les limites doivent être claires ! Elles obligent ensuite les propriétaires légitimes à user de leurs biens en tenant compte des effets de cet usage et « de façon à poursuivre, au-delà de son avantage personnel et familial, le bien commun. Il s’ensuit un devoir de la part des propriétaires de ne pas laisser improductifs les biens possédés, mais de les destiner à l’activité productive, notamment en les confiant à ceux qui ont le désir et les capacités de les faire fructifier » (Compendium § 178).

    Pour nous, entrepreneurs et dirigeants chrétiens, cette attitude exclut de nous laisser posséder par les biens matériels ou de les idolâtrer en oubliant leur lien avec le Dieu Créateur créant. L’économie doit être au service de l’homme et non l’inverse. Le Pape François le redit dans l’encyclique Laudato Si’, en nous enjoignant d’œuvrer à la sauvegarde de la « maison commune » mais aussi de « redéfinir le progrès » en fonction de son apport au développement intégral de tout l’homme et de tout homme, selon les formules de ses prédécesseurs.

    Questions qui se posent en entreprise
    Eclairages

    Eclairages de fond

    La destination universelle des biens dans les textes des papes
    La destination universelle des biens dans les textes des papes

    L’Eglise fut de tout temps particulièrement attentive à la pauvreté et au nécessaire partage. Cette attention se retrouve dans tous les grands textes.

    21608
    La terre est à tous et les biens doivent affluer entre les mains de tous
    La terre est à tous et les biens doivent affluer entre les mains de tous

    Le principe de la destination universelle des biens peut s’énoncer ainsi : « Dieu a destiné la terre et tout ce qu’elle contient à l’usage de tous les hommes et de tous les peuples, en sorte que les biens de la création doivent équitablement affluer entre les mains de tous, selon la règle de la justice, inséparable de la charité ».

    21613
    La question du prêt dans la Destination universelle des biens
    La question du prêt dans la Destination universelle des biens

    La pratique du prêt se justifie pleinement : celui qui a un excédent de liquidités ou le pouvoir de créer monnaie a le devoir de les mettre à disposition de celui qui en a une utilisation productive, et de ne pas le thésauriser.

    21629
    Qu'est-ce que l'économie de communion ?
    Qu’est-ce que l’économie de communion ?

    L’économie de communion est un courant économique lancé en 1991 par le mouvement des Focolari. Elle s’inscrit dans la lignée de la doctrine sociale de l’Église catholique. L’économie de communion privilégie la relation interpersonnelle et vise à mettre en œuvre le don dans les relations économiques. C’est à la fois une philosophie que peuvent suivre les dirigeants d’une entreprise et un projet de société.

    21649

    Eclairages spirituels

    L'argent est une question spirituelle
    L’argent est une question spirituelle

    Jésus nous l’affirme : « Nul serviteur ne peut servir deux maîtres. Car, ou il haïra l’un et aimera l’autre; ou il s’attachera à l’un et méprisera l’autre. Vous ne pouvez servir Dieu et Mammon ».[1. Lc 16, 13]

    21633
    Le premier homme : un paysan responsable [Bible]
    Le premier homme : un paysan responsable

    Dans le deuxième récit de la création, Dieu invite l’homme à travailler la terre et à garder le jardin d’Eden où il l’a placé.

    12486
    Peut-on gagner sa vie sans perdre son âme ?
    Peut-on gagner sa vie sans perdre son âme ?

    Destination universelle des biens & bien commun : Pierre Coulange souligne combien la Parole de Dieu, en particulier l’Evangile de saint Luc, invite au discernement des vraies richesses.

    11492
    L'opposition entre Dieu et l'argent dans le Nouveau Testament
    L’opposition entre Dieu et l’argent dans le Nouveau Testament

    L’idée d’une incompatibilité entre le service du Dieu de Jésus Christ et la quête de richesses est développée à de multiples reprises dans les récits des Évangiles synoptiques. Elle est énoncée par Jésus lui-même. Les deux exemples qui sont ici développés établissent clairement un lien entre idolâtrie et règne de l’argent.

    21597
    La mise en commun des biens dans les premières communautés chrétiennes
    La mise en commun des biens dans les premières communautés chrétiennes

    La mise en commun des biens dans les Actes des Apôtres était un appel et un défi. Dans l’épître aux Corinthiens, Eucharistie et partage des biens sont liés.

    21603
    Lévitique 25 : une mise en application de la théologie de la création dans les relations sociales
    Lévitique 25 : une mise en application de la théologie de la création dans les relations sociales.

    Le Lévitique 25 est une mise en application de la théologie de la création dans les relations sociales.

    21654

    Éclairages de dirigeants

    Reportage

    Gérer un patrimoine qui "appartient à tous"
    Saga d’une folie montpelliéraine : le château de Flaugergues

    « Nous sommes propriétaires sur le papier, mais le lieu et l’histoire qu’il représente appartiennent à tous. Nous en sommes les administrateurs au service de l’intérêt général. »

    Réfléchir en équipe EDC et partager mes expériences

    Quelques questions à vous poser seul ou en équipe EDC.

    • De quels biens disposons-nous (matériel, intellectuel, social, spirituel) ? Quel usage en faisons-nous en vue du Bien commun, local, national ou international ?
    • Quel partage de nos profits sommes-nous prêts à pratiquer avec nos salariés, avec nos clients, avec nos fournisseurs, d’autres… ?
    • Comment les nouvelles technologies permettent-elles de mieux appliquer la Destination universelle des biens ? Est-elle inversement source d’exclusion et comment y remédier ?
    • Quels nouveaux « business models » pouvons-nous faire émerger : coopératives, entreprises de communion, intéressement et participation aux bénéfices, partage de temps des salariés ?
    Liens avec les autres principes de la Pensée sociale chrétienne

    Lien entre destination universelle des biens et bien commun

    La destination universelle des biens comporte un effort commun visant à obtenir pour chaque personne et pour tous les peuples les conditions nécessaires au développement intégral, de sorte que tous puissent contribuer à la promotion d’un monde plus humain, « où chacun puisse donner et recevoir, et où le progrès des uns ne sera pas un obstacle au développement des autres, ni un prétexte à leur asservissement ».

    Compendium de la Doctrine sociale de l’Eglise §175

    Lien entre dignité et destination universelle des biens

    Ce principe se base sur le fait que « la première origine de tout bien est l’acte de Dieu lui-même qui a créé la terre et l’homme, et qui a donné la terre à l’homme pour qu’il la maîtrise par son travail et jouisse de ses fruits (cf. Gn 1, 28-29). Dieu a donné la terre à tout le genre humain pour qu’elle fasse vivre tous ses membres, sans exclure ni privilégier personne. C’est là l’origine de la destination universelle des biens de la terre. En raison de sa fécondité même et de ses possibilités de satisfaire les besoins de l’homme, la terre est le premier don de Dieu pour la subsistance humaine ».

    Compendium de la Doctrine sociale de l’Eglise §171