Dans les médias

Chronique des EDC sur RCF – Une pizza très vertueuse !

Publié le 27/11/2018

Retrouvez la chronique du 27 novembre de Jean-Marie Valentin, président des EDC à Paris sur RCF

J’ai été acheter une pizza chez Domino’s la semaine dernière et tandis que j’attendais ma commande, je regardais le balai des livreurs.

Et cela vous a inspiré ?

Oui beaucoup ! Car à chaque fois qu’un livreur quittait le local pour enfourcher son scooter, il s’écriait « Départ » et tous ses collègues répondaient d’une seule voix « prudence » ! J’ai trouvé ça fascinant. Déjà en termes d’esprit d’équipe. Quel que soit le poste occupé – de la mise en forme de la pâte à la tenue de la caisse, jusqu’au livreur – par ce dialogue, ils signifiaient qu’ils ne formaient qu’une seule et même équipe, partageant un même objectif : celui que la pizza soit livrée à la satisfaction du client. Prudence ! Prends soin de cette pizza !

Et puis, cette injonction est aussi une marque de respect des collaborateurs : on a tous croisé des livreurs de pizza mettant leur vie en danger par une conduite inappropriée. Par ce mot, on signifie au livreur « Prudence, ta vie vaut mieux que ça. : l’objectif est clair. Mais sa réalisation ne doit pas se faire au détriment de ta sécurité ».

Et quel est le rapport avec les dirigeants chrétiens ?

Ce mot est magnifique et en le laissant raisonner en moi, je me suis rappelé que dans la tradition chrétienne la prudence est une des vertus cardinales avec la force, la tempérance et la justice.
J’imagine bien que Domino’s n’avait pas forcément cela en tête ! visant sans doute le sens classique du terme, c’est-à-dire une attitude responsable visant à éviter de prendre des risques inutiles pour atteindre un objectif donné : ici livrer une pizza. 

Mais dans la tradition chrétienne, la prudence résonne bien plus encore. Car l’objectif visé par la mise en oeuvre de cette vertu est celui… d’atteindre la sainteté. En tant que Chrétien – que nous soyons dirigeant d’entreprise ou livreur de pizza – la prudence doit nous aider à ordonner nos actes, nos projets, nos décisions, notre conduite à ce but ultime, devenir Saint et voir le bon Dieu face à face.
C’est dingue !

Alors je me suis mis à penser à chaque fois qu’un livreur s’exclamait « départ » que ses collègues lui répondaient « prudence ! Ne tombe pas : tu roules avec ton scooter sur ton chemin de sainteté ! » et cela m’a mis de bonne humeur.

Chers amis, ce matin après avoir mis votre manteau, au moment d’ouvrir votre porte, exclamez-vous « départ » ! et je vous dis déjà « prudence » !