Actualité des EDC

Jeudi 9 Avril – Chemin de Carême avec les EDC – Semaine Sainte

Publié le 09/04/2020

« Que la grâce et la paix vous soient données
de la part de Jésus Christ, le témoin fidèle,
le premier-né des morts,
le prince des rois de la terre ».
(Apocalypse 1,5).
 

En ce Jour, le Christ institua l’eucharistie lors de la célébration de la Cène.
Par ses paroles et par ses gestes
il donne sens à sa Passion.
Il devient serviteur et fait don de sa personne.
 

Durant cette Semaine sainte,
Nous partageons ce que nous avons reçu
Et ce que nous sommes.
 

Cette simple proposition de prière ne peut pas remplacer la communion fraternelle que nous aurions vécue en participant aux célébrations/cultes/offices au sein de nos communautés chrétiennes respectives.
 

Seul ou en famille, cherchons à nous porter les uns les autres,
Car nous sommes tous invités au même banquet eucharistique.
 

Peut-être rejoindrons-nous notre communauté habituelle par les réseaux sociaux, en esprit, de cœur.
Si cela n’est pas possible nous choisirons une des multiples propositions
 

Du Jour du Seigneur (cliquer ici)
de KTO (cliquer ici)
du sanctuaire de Lourdes (cliquer ici)
 

Ou à partir des plates-formes
 

Regards Protestants (cliquer ici)
Protestants.org (cliquer ici)
Orthodoxie.com (cliquer ici)
Eglise.catholique (cliquer ici)
 

Aujourd’hui, nous portons dans notre prière
Ceux qui sont affamés d’amour, de pain et de paix
Ceux qui se dédient sans compter dans le service
A l’exemple du Christ, lavant les pieds de ses apôtres.


Chant

 

 

Répons. Il n’est pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime.

S’étant levé de table, Jésus lava les pieds de ses disciples. (R.)
Jésus dit : faites entre vous comme j’ai fait pour vous. (R.)
Oui, comme je vous ai aimés, vous aussi aimez-vous, les uns les autres. (R.)
A ceci, tous vous reconnaîtront pour mes disciples : à cet amour que vous aurez les uns pour les autres. (R.)
Comme le Père m’a aimé, moi aussi, je vous ai aimés. Demeurez dans mon amour. (R.)


Évangile de Jésus-Christ selon St Jean (Jn 13, 1-15)

Evangile à lire ou à écouter sur Prionseneglise
Avant la fête de la Pâque, sachant que l’heure était venue pour lui de passer de ce monde à son Père, Jésus, ayant aimé les siens qui étaient dans le monde, les aima jusqu’au bout. Au cours du repas, alors que le diable a déjà mis dans le cœur de Judas, fils de Simon l’Iscariote, l’intention de le livrer, Jésus, sachant que le Père a tout remis entre ses mains, qu’il est sorti de Dieu et qu’il s’en va vers Dieu, se lève de table, dépose son vêtement, et prend un linge qu’il se noue à la ceinture ; puis il verse de l’eau dans un bassin. Alors il se mit à laver les pieds des disciples et à les essuyer avec le linge qu’il avait à la ceinture. Il arrive donc à Simon-Pierre, qui lui dit :
« C’est toi, Seigneur, qui me laves les pieds ? »
Jésus lui répondit :
« Ce que je veux faire, tu ne le sais pas maintenant ; plus tard tu comprendras. »
Pierre lui dit :
« Tu ne me laveras pas les pieds ; non, jamais ! »
Jésus lui répondit :
« Si je ne te lave pas, tu n’auras pas de part avec moi. »
Simon-Pierre lui dit :
« Alors, Seigneur, pas seulement les pieds, mais aussi les mains et la tête ! »
Jésus lui dit :
« Quand on vient de prendre un bain, on n’a pas besoin de se laver, sinon les pieds : on est pur tout entier. Vous-mêmes, vous êtes purs, mais non pas tous. »
Il savait bien qui allait le livrer ; et c’est pourquoi il disait :
« Vous n’êtes pas tous purs. »
 

Quand il leur eut lavé les pieds, il reprit son vêtement, se remit à table et leur dit :
« Comprenez-vous ce que je viens de faire pour vous ? Vous m’appelez “Maître” et “Seigneur”, et vous avez raison, car vraiment je le suis. Si donc moi, le Seigneur et le Maître, je vous ai lavé les pieds, vous aussi, vous devez vous laver les pieds les uns aux autres. C’est un exemple que je vous ai donné afin que vous fassiez, vous aussi, comme j’ai fait pour vous. »

 


Méditation

Jésus « ayant aimé les siens qui étaient dans le monde, les aima jusqu’au bout » et témoigne par ses gestes de son amour en lavant les pieds de ses apôtres, tout d’abord rétifs et peu dociles. La plus belle expression de cet amour ne se réalise pas par des mots mais par une attitude qui étonne, qui interpelle. Et nous savons bien dans le contexte actuel, combien la radicalité d’un comportement révèle le cœur de l’homme. Beaucoup d’entre vous en témoignent aujourd’hui dans les choix que vous faites pour gérer votre entreprise, accompagner vos collaborateurs, travailler avec eux et préserver leur emploi futur.
Laver les pieds c’est d’abord porter un regard sur chaque personne, c’est respecter et honorer son identité propre et son corps même. Nous ne sommes qu’un (Corps, âme et esprit). Et le Christ nous aime comme nous sommes avec nos forces et nos faiblesses, nos malformations et notre beauté. Il prend soin de nous. Sommes-nous prêts à nous laisser servir par le Seigneur ? A l’imiter par notre dévouement et notre sens du service ?
Le jeudi saint, au soir de la Cène, nos mains s’ouvrent par deux fois :
D’abord pour laver les pieds et prendre soin du corps de nos frères
Ensuite pour accueillir le don du Corps du Christ.
Si nous vivons le manque de la communion eucharistique, essayons au moins de réaliser celui de l’attention.
(D’aujourd’hui au jour de Pâques, veillons à garder le lien avec notre communauté chrétienne ou à le nouer avec une autre pour célébrer notre foi, même à distance, pour adresser au Seigneur une commune prière, pour méditer la Parole de Dieu et les étapes vécues chaque jour de la Passion de notre Seigneur)

 


Prière

Seigneur,
Tu portes ce jour le tablier du serviteur
En signe d’amour.
 

Tu te donnes jusqu’au bout
Pour partager ton corps
avec toute l’humanité souffrante.
 

Par ton Esprit Saint
Rends nous attentifs aux besoins de nos frères et sœurs
Et encourage-nous à devenir des témoins généreux
Prêts à t’imiter et à rendre grâce.


NOTRE-PÈRE