Comment appliquer concrètement la subsidiarité dans mon entreprise ?

Nombreux sont les dirigeants et les experts qui, recherchant des méthodes d’organisation efficaces, ont mis en place des modes de fonctionnement proches du principe de subsidiarité. Ils partent de l’idée que pour mobiliser la richesse de ses équipes, l’entreprise doit oser faire confiance dans la capacité des collaborateurs à exercer leur liberté.

Leurs expériences et les solutions concrètes déployées mettent en évidence un certain nombre de constantes qui sont autant d’indications précises pour l’application du principe de subsidiarité.

Sommaire

     Chaque personne, chaque entité au sein de l’entreprise, doit pouvoir exercer ses missions en pleine responsabilité.

    Comment chacun peut-il contribuer au fonctionnement global (principe de participation) ? Pour cela, le dirigeant veillera à :

    • Confier les missions à des collaborateurs ou à des entités capables de les assumer pleinement. Les missions sont vraiment assumées lorsque les collaborateurs ou les entités ont une bonne intelligence de ce qu’ils auront à assumer. Ils peuvent alors accepter librement les responsabilités qui leur sont confiées.
    • Avoir en permanence le souci de développer les capacités de ses collaborateurs. Plus les compétences seront fortes, plus il sera possible de redescendre les décisions au plus près du terrain. Plus le sens des responsabilités se sera développé, plus les collaborateurs et les équipes pourront être autonomes.
    • Organiser son entreprise de façon à mettre chaque personne et chaque entité en situation de pouvoir prendre les décisions qui les concernent.
    • Les collaborateurs et les entités doivent être libres de prendre les initiatives requises par leurs missions. L’attribution des pouvoirs et l’organisation des processus doivent être conçues en ce sens. Les outils de contrôle ne doivent pas reprendre ce qui a été donné. Ainsi la multiplication des contrôles, les reportings trop détaillés… Le principe de subsidiarité demande de penser les contrôles pour qu’ils soient vraiment au service de ceux qui sont responsables.

    La proximité du terrain facilite la créativité et permet une meilleure capacité d’adaptation.

    • En instituant la nécessité de l’initiative de tous et en mettant en place les conditions de sa mise en œuvre, la subsidiarité facilite la créativité et la capacité d’adaptation.
    • La responsabilité est un mode de régulation du pouvoir plus efficace que le contrôle externe. Saint Ignace suggère de « faire que celui qui décide et agit soit aussi celui qui assume ».
    • En effet, celui qui assume les conséquences a tout intérêt à veiller à la pertinence de ses décisions et risque moins de renouveler une erreur. Le correctif est rapide.
Inversement, il est toujours risqué de laisser une personne ou une entité exercer un pouvoir sans avoir à assumer très concrètement les conséquences de ses décisions. On s’expose à lui laisser commettre – en toute bonne conscience – des abus de pouvoirs.
    • La mise en œuvre de la subsidiarité peut s’évaluer dans la bonne adéquation entre la responsabilité et le pouvoir. La recherche de cette bonne adéquation est une traduction pratique (voire la clé) du principe.

    En sens inverse, le non-respect de la subsidiarité peut s’analyser comme la séparation de la responsabilité des pouvoirs correspondants.

    Par exemple :

    • Quand les échelons supérieurs conservent – voire s’accrochent – à des pouvoirs pour mieux contrôler l’activité des échelons inférieurs.
    • Quand des services fonctionnels, au nom de leur compétence, imposent leurs décisions.
    • Quand les échelons responsables, a contrario, ne s’emparent pas ou n’exercent pas les pouvoirs qui leur reviennent.
    • L’exercice de la responsabilité est essentiel pour acquérir efficacement des compétences. En effet, en plaçant les collaborateurs et les équipes en situation d’agir et de résoudre des problèmes, elle leur permet d’apprendre. 
 

     

    Extraits du Cahier Subsidiarité
    Témoignages

    Vous trouverez ci-dessous quelques témoignages de membres des EDC. Si vous aussi vous souhaitez donner un témoignage, vous êtes invités à laisser un message ci-dessous.

    Eclairages

    Eclairages de fond

    La subsidiarité demande une prise en compte des situations et une capacité d’adaptation permanente.
    La subsidiarité demande une prise en compte des situations et une capacité d’adaptation permanente.

    Selon l’activité et les métiers qui sont présents dans l’entreprise, les possibilités et les façons de sa mise en place ne seront pas les mêmes. Par exemple, la mise en œuvre de la subsidiarité n’aboutira pas aux mêmes solutions dans une activité de service à la personne organisée en petite agence que dans une centrale de production d’énergie.

    857
    Application du principe de subsidiarité : conseils pour le responsable
    Application concrète du principe de subsidiarité : conseils pratiques pour le responsable

    Fixer le cadre de l’autonomie, clarifier la mission, discerner les capacités et contrôler judicieusement l’usage qui est fait de l’autonomie : une méthode pour appliquer le principe de subsidiarité.

    866

    Eclairages spirituels

    Actes des apôtres 6, 1-15
    Actes des apôtres 6, 1-15

    LIVRE DES ACTES DES APÔTRES 01 En ces jours-là, comme le nombre des disciples augmentait, les frères de langue grecque récriminèrent contre ceux de langue hébraïque, parce que les veuves de leur groupe étaient désavantagées […]

    896

    Reportages

    Reportage à GT Location
    « Il faut que la structure s’efface pour laisser les collaborateurs s’épanouir. »

    Témoignage de Michel Sarrat : Conduire une entreprise de location de camions, orienter son management vers plus de confiance et d’autonomie : ouvrir la voie à plus d’humanisation.

    2652
    Reportage aux Tissages de Charlieu
    « La personne aux commandes de son poste de travail est la mieux à même de résoudre les problèmes qu’elle rencontre »

    Membre des EDC depuis une dizaine d’années, Éric Boel s’appuie sur ses convictions chrétiennes : « Le but de ma vie, c’est de rendre les gens autour de moi, ceux que je côtoie, heureux. Évidemment on n’y arrive pas, mais c’est l’objectif que je poursuis, pour ma famille, amis, collaborateurs. » « Aime ton prochain comme toi-même » (Mt 22, 39), comme un ouvrage à remettre chaque matin sur le métier…

    876
    Temps de ressourcement spirituel et managérial

    Réfléchir en équipes EDC et partager nos expériences

    Et vous, dans votre entreprise, comment cela se passe-t-il ?
    Des questions à vous poser individuellement ou en équipe EDC.

    • La posture de serviteur me convient-elle ?
    • Où en suis-je dans le partage : du pouvoir ? des compétences ? des résultats ?
    • Jusqu’où suis-je prêt à m’investir pour mettre en place la subsidiarité ?
    • Quelle énergie suis-je prêt à consacrer pour accompagner et faire évoluer chacun de mes collaborateurs ?
    Les autres questions sur le thème
    Management : en quoi la subsidiarité est-elle bonne pour mes salariés ?
    Epanouissement au travail : quel mode de management ?

    Le principe de subsidiarité suppose une considération pleine et entière du bien de l’autre et vise ainsi à son développement intégral. C’est pourquoi ce principe doit guider le management du dirigeant chrétien.

    1337
    Quand je délègue, est-ce que j'applique le principe de subsidiarité ?
    Savoir déléguer : comment vivre la subsidiarité ?

    La délégation est un acte de management par lequel l’autorité de chaque niveau hiérarchique répartit certains de ses pouvoirs et de ses responsabilités. La subsidiarité demande à l’autorité de reconnaître, protéger et développer les pouvoirs et les responsabilités qui appartiennent aux entités inférieures.

    1505
    Est-ce que la subsidiarité me fait renoncer à mon autorité ?
    Subsidiarité : la confiance me fait-elle renoncer à mon autorité ?

    L’autorité peut devoir intervenir en suppléance dans deux situations très différentes. Dans la première, elle réalise des tâches que l’entité ou le collaborateur aidé devrait être capable d’assumer. Dans la seconde, elle remplit des rôles qu’elle est seule à pouvoir réaliser.

    813
    Thème Subsidiarité
    Subsidiarité

    La pensée sociale chrétienne (PSC) est une véritable langue vivante pour les EDC. En faisant de la dignité humaine un fondement, en multipliant les initiatives de suppléance, les chrétiens donnent voix à un principe vertueux. Le principe de subsidiarité « figure parmi les directives les plus constantes et les plus caractéristiques de la pensée sociale chrétienne ».

    788