Pensée sociale chrétienne

Entrepreneurs et dirigeants chrétiens, nous cherchons à unifier nos vies pour témoigner de l’Espérance qui nous habite.

Ce désir est inscrit dans nos cœurs par Dieu qui veut nous associer à son œuvre de création.

La pensée sociale chrétienne aide chacun d’entre nous à progresser pour faire grandir le bien commun et témoigner ainsi du projet d’amour de Dieu pour tous les hommes. C’est une pensée vivante, enrichie par la publication de textes mais aussi nourrie par notre expérience de chrétien.

Le mouvement des EDC souhaite y contribuer activement. Pour cela, chaque membre des EDC est invité à partager en équipe, en région lors des Assises du mouvement et plus largement encore et à témoigner de son expérimentation de la pensée sociale chrétienne comme dirigeant d’entreprise.

Sommaire

    « Par son enseignement social, l’Église entend annoncer et actualiser l’Évangile au cœur du réseau complexe des relations sociales. Il ne s’agit pas simplement d’atteindre l’homme dans la société, l’homme en tant que destinataire de l’annonce évangélique, mais de féconder et de fermenter la société même par l’Évangile. » Gaudium et Spes, § 40

    Mouvement œcuménique, les EDC font référence à la pensée sociale chrétienne (PSC).

    Nourrie de la Parole de Dieu, celle-ci regroupe la doctrine sociale de l’Église – qui se réfère à un ensemble de textes élaborés par l’Église catholique – et les contributions protestantes et orthodoxes. Le rapprochement de l’enseignement et de l’expérience accumulée par les différentes confessions chrétiennes forme cet ensemble plus large qu’est la pensée sociale chrétienne.

    Pour mieux se comprendre et mieux échanger au sein et hors du mouvement des EDC, un référentiel commun est nécessaire. Un groupe de travail réuni au sein des EDC dans cet objectif a retenu une organisation en principes, thèmes et questions.

    Les principes sont au nombre de six. Le premier, la dignité de l’homme, fonde les cinq autres : le bien commun, la subsidiarité, la destination universelle des biens, la solidarité, la participation. Ils sont traités chacun dans une rubrique séparée du site bien qu’ils soient intimement liés.

    Les thèmes sont des applications de ces principes. Leur liste n’est pas figée. Elle évolue en fonction des contextes et de l’actualité. Ainsi, les dirigeants d’entreprise sont aujourd’hui concernés par le travail, la propriété, la famille, la préservation de la maison commune, l’option préférentielle pour les pauvres… sans que cela soit exhaustif.

    Les questions sont l’expression de nos interrogations, des problèmes concrets auxquels un dirigeant peut être confronté. Aussi multiples que la variété des situations des dirigeants et des entreprises, les questions peuvent nourrir la réflexion personnelle ou en équipe.

      

     

    Les principes de la Pensée sociale chrétienne

    Dignité

    L’Église voit dans l’homme, dans chaque homme, l’image vivante de Dieu lui-même. Notre vision de l’homme, de la société, et de l’entreprise en particulier, est nécessairement inspirée de cette dignité fondamentale et, en la reconnaissant en tout homme, oriente notre regard vers l’unicité de chaque personne, une et unique.

     

    Bien commun

    Rechercher le bien commun pour son entreprise consiste à la diriger, l’organiser et l’animer de façon à ce qu’elle tende «vers sa perfection».

     

    Subsidiarité

    Le principe de subsidiarité appartient au socle fondamental de la pensée sociale chrétienne. Son énoncé est simple : « Donner la responsabilité de ce qui peut être fait au plus petit niveau d’autorité compétent pour résoudre le problème. » 

     

    Participation

    Le principe de participation qui consiste à ce que chacun « apporte sa pierre » dans tous les domaines de la vie sociale, est profondément ancré dans les principes qui guident l’enseignement des églises, sur la reconnaissance de la Dignité et de la Liberté qui donnent la capacité d’agir à tout homme.

     

    Destination universelle des biens

    « Dieu a destiné la terre et tout ce qu’elle contient à l’usage de tous les hommes et de tous les peuples, en sorte que les biens de la création doivent équitablement affluer entre les mains de tous, selon la règle de la justice, inséparable de la charité »

     

    Solidarité

    Une organisation qui ne laisse place à l’expression d’aucune solidarité entre les membres d’une même entreprise ou d’une même chaîne de valeur a peu de chance de voir s’épanouir les capacités des collaborateurs et se développer des initiatives créatrices.

    Les temps de ressourcement spirituel et managérial des EDC en lien avec la pensée sociale chrétienne

    Ces formations sont accessibles uniquement aux membres des EDC.

    Inscriptions sur l’espace membre

    Bouton inscription

     

     

    Les publications des EDC sur la pensée sociale chrétienne

    Vous trouverez ci-dessous quelques exemples de publications.
    Retrouver la liste complète des publications disponibles en suivant ce lien.

    Cahier des EDC : Bien commun et entreprise

    Qu’est-ce que le bien commun et comment le mettre en œuvre en entreprise afin que le dirigeant chrétien exerce ses responsabilités en cohérence avec sa foi ?
    Après un premier cahier sur La subsidiarité, ce volume est le second de la collection « La pensée sociale chrétienne », créée par les EDC pour contribuer à faire vivre et à témoigner de la sagesse accumulée par l’Église et fournir des outils pour se former à la pensée sociale chrétienne dans l’environnement spécifique de l’entreprise.

    1594
    Cahier des EDC : La subsidiarité

    Le principe de subsidiarité appartient au socle fondamental de la Doctrine sociale de l’Église et plus largement de la pensée sociale chrétienne. Son énoncé est simple :  » Donner la responsabilité de ce qui peut être fait au plus petit niveau d’autorité compétent pour résoudre le problème. » La Commission sources bibliques et théologiques des EDC a rédigé un Cahier destiné à faire comprendre ce principe en vue de son application en entreprise.

    1332
    Cahier des EDC : La RSE – Responsabilité sociétale de l’entreprise

    La RSE, responsabilité sociétale de l’entreprise, concept purement laïc, est la mise en oeuvre du développement durable dans l’entreprise. Les auteurs de ce cahier proposent des réflexions et des interrogations éclairées par leur foi, concernant le développement durable et la RSE, pour aider le dirigeant d’entreprise chrétien à répondre à l’appel de l’Évangile dans l’élaboration d’une vision sans laquelle il ne peut pas y avoir de projet d’entreprise et d’appropriation par le personnel.

    2276