Actualités

Partager sur :

L'Annonciation (Lc 1, 26-38) et méditation

25 mars 2020 Eclairages spirituels
Vue 39 fois

Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc (Lc 1, 26-38)

En ce temps-là, l’ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth, à une jeune fille vierge, accordée en mariage à un homme de la maison de David, appelé Joseph ; et le nom de la jeune fille était Marie.
L’ange entra chez elle et dit : « Je te salue, Comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi. »
À cette parole, elle fut toute bouleversée, et elle se demandait ce que pouvait signifier cette salutation.
L’ange lui dit alors :
« Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu. Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils ; tu lui donneras le nom de Jésus. Il sera grand, il sera appelé Fils du Très-Haut ; le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père ; il régnera pour toujours sur la maison de Jacob, et son règne n’aura pas de fin. »
Marie dit à l’ange :
« Comment cela va-t-il se faire, puisque je ne connais pas d’homme ? »
L’ange lui répondit :
« L’Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre ; c’est pourquoi celui qui va naître sera saint, il sera appelé Fils de Dieu. Or voici que, dans sa vieillesse, Élisabeth, ta parente, a conçu, elle aussi, un fils et en est à son sixième mois, alors qu’on l’appelait la femme stérile. Car rien n’est impossible à Dieu. »
Marie dit alors : « Voici la servante du Seigneur ; que tout m’advienne selon ta parole. »
Alors l’ange la quitta.

Méditation

Par sa seule volonté, Dieu a aboli la distance entre lui et sa Création. Il a consenti à s’incarner, à se faire chair, à prendre notre condition humaine. Pour cela, il n’a pas fait sonner les trompettes. Non ! Seule la voix de l’ange Gabriel a retenti aux oreilles et dans le cœur de Marie.
Pour la rassurer, il lui a bien rappelé : « le Seigneur est avec toi… Sois sans crainte ! Tu as trouvé grâce auprès de Dieu. Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils ».
La vie de la jeune fille de Galilée en a été transformée et notre humanité y a trouvé la pleine révélation de l’amour du Père pour nous.
Cette annonciation prélude tout le mystère de l’Incarnation, depuis la Nativité jusqu’à Pâques.
Rien n’apparaît immédiatement aux yeux des hommes. Il faut attendre pour voir.
Alors que domine la peur de la maladie, de la contagion, voire de la mort, que souffle le vent de la destruction, nous pouvons demander au Seigneur de venir nous rejoindre et de nous dire : « Soyez sans crainte, vous avez trouvé grâce auprès de Dieu. ».

Dans la foi, nous désirons contribuer à l’enfantement d’un nouveau monde où va se révéler plus d’amour et de charité, plus de partage, un plus grand désir d’être des femmes et des hommes qui promeuvent le Bien commun.
« Le Fils du Très-Haut… régnera pour toujours …., et son règne n’aura pas de fin »




J'aime

Aucun commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.