Presse et communication digitale

Partager sur :

Être soucieux de l'équité entre client et fournisseur

12 février 2024 Repères chrétiens
Vue 51 fois

Equité entre client et fournisseur : acheter et vendre de façon efficiente, honnête et juste, déterminer un juste prix.

On entend souvent dire qu’il est normal de ne pas avoir la même attitude, que l’on soit fournisseur ou client. On entend aussi que tout ce qui est pris au fournisseur lorsque l’on est client est un gain bien mérité. On dit aussi que c’est le client qui « fait vivre le fournisseur ». On observe parfois, que lorsqu’une prestation est vendue, le vendeur est tenté de minimiser la prestation pour optimiser le résultat quitte à s’éloigner de la définition initiale de la prestation.

En fait, on entretient l’idée selon laquelle il n’y aurait pas de scrupules à faire aux autres ce que l’on ne souhaiterait pas que l’on nous fasse, et que ce serait même une performance que d’y parvenir. En tant qu’entrepreneurs et dirigeants chrétiens, nous devons relever le défi de mettre en œuvre notre système de valeurs fondé sur la foi, dans l’exercice de nos fonctions. Nous devons faire face à la concurrence, être performants et avoir des coûts de production optimisés, mais nous sommes des acteurs responsables et nous ne cherchons pas à optimiser notre comportement suivant notre seul intérêt. Nous devons le faire dans l’intérêt de l’ensemble des acteurs impliqués. Nous souhaitons acheter et vendre de façon efficiente, honnête et juste.

Equité entre client et fournisseur : La détermination du juste prix de vente et d’achat doit entrer en ligne de compte.

La détermination du juste prix de vente et d’achat doit entrer en ligne de compte. Nous souhaitons réaliser pleinement la prestation vendue, et nous avons l’objectif de réaliser les marges normales qui sont nécessaires à l’entreprise pour son fonctionnement, son développement et l’épanouissement de ses salariés. La difficulté se situe dans le risque d’irrégularité des marges et donc du prix de vente et des prix d’achat que le marché et la concurrence nous imposent. Mais notre souci d’équité doit être prépondérant et éviter que l’on se retrouve consciemment dans une situation où un gain excessif chez l’un compensera une perte importante chez l’autre.

« L’entreprise est élue tous les jours par ses clients »

François Michelin

Nous avons le souhait d’entretenir des relations de confiance et de partenariat avec nos clients et nos fournisseurs. Nous les sélectionnons si possible, en fonction de leurs valeurs, de l’importance qu’ils accordent à ces relations qui s’inscrivent dans la durée et qui permettront l’évolution mutuelle de leurs sociétés et des nôtres. Nous sommes vigilants pour que nos acheteurs soient objectifs pour juger de ces valeurs et de ce partenariat. Nous nous assurons que les relations sont saines et que rien n’altère cette vision que l’on a du partenariat avec nos fournisseurs et avec nos clients. C’est le devoir des dirigeants chrétiens qui ont confiance dans la possibilité de changer la société ou d’en orienter son évolution en ne faisant pas subir aux autres ce qu’ils ne souhaiteraient accepter. Nous considérons que le sens de notre mission est là, et que la réussite de notre projet se situe aussi dans ces valeurs et pas uniquement dans les marges réalisées lors des transactions d’achat et de vente.

Un article proposé par le groupe de travail des EDC publié une première fois en 2013.
Regards chrétiens sur l’entreprise.




J'aime

Aucun commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.