Presse et communication digitale

Partager sur :

Le Christ, source de la liberté

19 juillet 2021 Eclairages spirituels
Vue 34 fois

Très souvent, la liberté est recherchée et appréciée à l’aune de notre capacité à faire ce que nous voulons, surtout individuellement : je veux ! Réflexe enfantin que tant de parents expérimentent avec leur progéniture en herbe et qui paraît-il subsiste jusqu’à un âge avancé ! Cette attitude est devenue virale et se répand. L’exercice de notre volonté ne devrait pas avoir de limites ou ne pas être conditionné.

Le Christ nous lance un appel : « Si vous demeurez dans ma parole, vous êtes vraiment mes disciples, vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous rendra libres. » (Jn 8, 31-32).

Le processus de libération intérieure et l’exercice plénier de notre liberté passent par un acte volontaire d’écouter la Parole de Dieu, de se l’approprier et de chercher à la mettre en pratique. En conséquence, nous demeurons en Dieu et Dieu demeure en nous, non pour nous enserrer mais pour nous rendre libres, de toute entrave, de tout mensonge, de toute dépendance. La connaissance de la vérité qui est dans le Christ est une condition sine qua non pour vivre librement. Pour le pasteur et théologien Dietrich Bonhoeffer, « l’évolution du monde vers l’âge adulte… libère le regard de l’homme pour le diriger vers le Dieu de la Bible qui acquiert sa puissance et sa place dans le monde par son impuissance » (1).

 

« La vérité est un désir de l’être humain
et la chercher suppose toujours
un exercice d’authentique liberté »

Benoît XVI, Homélie 28 mars 2012, La Havane (Cuba)

 

En effet, la force ne rend pas libre car elle peut cacher les faiblesses et les fragilités, comme en témoigne la crise actuelle. Mais la vraie puissance se trouve dans une attitude d’humilité à l’exemple du Christ qui a fait face à Pilate, aux grands prêtres, à ses opposants.

Le Christ est la source intarissable de la liberté, où on peut puiser abondamment. En le choisissant librement par un acte de foi, il devient pour nous le chemin, la vérité et la vie. 

 

(1) Lettre du 16 juillet 1944

Vincent Cabanac, assomptionniste, conseiller spirituel national




J'aime

Aucun commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.