Eclairage spirituel

Le repos, élément essentiel de la dignité de l’homme

Publié le 18/07/2018

La Bible fait du repos un élément essentiel de la dignité particulière de l’humain. L’homme est invité à apprendre à cesser le travail, à se reposer, à faire Shabbat.

Le livre de l’Exode nous apprend le commandement : « Que du jour du sabbat on fasse un mémorial en le tenant pour sacré. Tu travailleras six jours, faisant tout ton ouvrage, mais le septième jour, c’est le sabbat du Seigneur, ton Dieu. Tu ne feras aucun ouvrage, ni toi, ni ton fils, ni ta fille, pas plus que ton serviteur, ta servante, tes bêtes ou l’émigré que tu as dans tes villes. Car en six jours, le Seigneur a fait le ciel et la terre, la mer et tout ce qu’ils contiennent, mais il s’est reposé le septième jour. C’est pourquoi le Seigneur a béni le jour du sabbat et l’a consacré. » (Ex 20.8–11).

Le Sabbat, jour de repos, signe de la dignité humaine

Le Sabbat, jour de repos, est ainsi un signe de la dignité humaine : il est le premier témoignage adressé au respect de l’homme et de la terre. Dans l’organisation sociale que le Sabbat imprime, la valeur de l’homme ne dépend plus de sa position dans la hiérarchie sociale ; le Sabbat rompt avec la séparation des classes, met à égalité de dignité le patron et l’ouvrier, pendant un temps où chacun prend conscience de cette dignité inaliénable.

La création : du travail au repos (Gn 1,26-31 TOB)

26 Dieu dit : « Faisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance, et qu’il soumette les poissons de la mer, les oiseaux du ciel, les bestiaux, toute la terre et toutes les petites bêtes qui remuent sur la terre ! »
27 Dieu créa l’homme à son image, à l’image de Dieu il le créa ; mâle et femelle il le créa.
28 Dieu les bénit et Dieu leur dit: « Soyez féconds et prolifiques, remplissez la terre et dominez-la. Soumettez les poissons de la mer, les oiseaux du ciel et toute bête qui remue sur la terre ! »
29 Dieu dit : « Voici, je vous donne toute herbe qui porte sa semence sur toute la surface de la terre et tout arbre dont le fruit porte sa semence ; ce sera votre nourriture.
30 À toute bête de la terre, à tout oiseau du ciel, à tout ce qui remue sur la terre et qui a souffle de vie, je donne pour nourriture toute herbe mûrissante. » Il en fut ainsi.
31 Dieu vit tout ce qu’il avait fait. Voilà, c’était très bon. Il y eut un soir, il y eut un matin : sixième jour.