Témoignage d'un membre des EDC

Le Billet du mois : Faire éclore les charismes de chacun : aux EDC comme en entreprise

Publié le 05/12/2021

Chers amis,

Faire éclore les charismes de chacun ! Dans les groupes des EDC, ce principe est prioritaire dans nos échanges et nous constatons au fur et à mesure des rencontres qu’il n’est pas forcément toujours facile de le faire vivre au sein de l’entreprise. Parce que nous pouvons être déçus par certaines personnes, parce que nous avons des espaces jalousement gardés que nous ne souhaitons pas partager, parce que nous avons du mal à faire confiance.

Faire éclore les charismes de chacun rejoint aussi les talents qui habitent chaque membre du groupe EDC. Il y a les bavards et ceux qui écoutent, les prévoyants, les prudents et ceux qui agissent avec rapidité et instinct. Il a y aussi des hommes et des femmes. Des plus jeunes et des plus vieux. Il y a aussi des protestants et des catholiques.

Dans le groupe de La Rochelle il y a toutes ces différences qui viennent enrichir nos échanges, nos traditions, nos regards, sur le monde de l’entreprise et la façon dont les entrepreneurs dirigent leur société, guidés par leur foi.

Je suis l’accompagnateur spirituel de ce groupe et le fait d’être pasteur de l’Eglise Protestante Unie est pour moi l’occasion de faire route avec des frères et des sœurs d’une autre Eglise.

Cela fait la troisième année que nous nous rencontrons presque chaque mois. Au début j’ai eu des difficultés à comprendre quelle était vraiment ma place et ce qu’attendait le groupe de ma présence. C’était d’autant plus difficile, que je ne suis pas issu d’une famille d’entrepreneurs et j’ai découvert tout un monde où des femmes et des hommes prennent des risques, tâtonnent, font des choix, suivant leurs convictions mais aussi pour répondre à des satisfactions économiques.

Surtout, la première année, j’étais le seul de confession protestante. Qu’est-ce qu’un pasteur venait faire dans ce groupe de chrétiens catholiques ?

J’ai alors commencé les temps de prière et de partages, en m’appuyant à chaque fois sur un texte de la bible. J’ai aussi partagé des textes du Premier testament et pas toujours des évangiles. J’ai bousculé la place que l’on attribue souvent aux prêtres, en questionnant le partage des pouvoirs et des décisions avec les laïcs dans les instances paroissiales et diocésiennes. Aussi, en présentant mon travail de pasteur la question de la position hiérarchique du prêtre et de sa manière dont il est alors considéré, par les fidèles, a ouvert pour le groupe d’autres façons de vivre l’Eglise. Le pape François d’ailleurs, dénonce un cléricalisme trop souvent vécu au sein de l’Eglise catholique.

Et puis au bout d’un an, des entrepreneurs protestants sont venus rejoindre le groupe et un équilibre s’est trouvé dans le respect des convictions de chacun.

Ce qui me surprend, c’est de constater que les « catholiques » du groupe, connaissent si peu la religion protestante ! Par contre, les protestants connaissent bien le catholicisme, ayant régulièrement l’occasion de dire ce que croient les protestants.

Oui il existe des différences ! Oui il existe des convictions communes !

Il serait trop long d’expliquer lesquelles, mais seulement savoir que le statut des prêtres et des pasteurs n’est pas le même et que la signification de la Sainte Cène, ou l’eucharistie n’est pas la même. Voilà pourquoi les catholiques et les protestants ne communient pas ensemble, sauf si une hospitalité eucharistique est accordée par l’évêque. Vous voyez bien qu’en écrivant cette phrase j’exprime une différence car les protestants n’ont pas d’autorisation à demander à quelqu’un, chacun faisant ses choix en son âme et conscience.

Mais regardons ce qui nous unis. Nos Eglises vivent le même baptême. Il est faux de dire « un baptême protestant » ou « un baptême catholique », il y a le baptême.

Nous croyons ensemble que nous sommes sauvés et aimés de Dieu par la grâce seule de Dieu. Nous croyons à la mort et la résurrection du Christ. Les textes de la bible sont notre référence.

Nous prions le même Seigneur. Enfin nous sommes de la famille des chrétiens !

Alors c’est vrai que la population protestante représente 1,5 % de la population française et que facilement ceux-ci sont noyés dans la masse. Mais c’est le propre des minorités ! Par contre c’est de la responsabilité du plus grand nombre de faire attention à eux.

Il est important de rappeler dans un mouvement comme celui des EDC, que l’œcuménisme fait partie intégrale du projet du mouvement. Oui c’est important quand j’apprends que des groupes locaux EDC ne souhaitent pas avoir une femme pasteure comme accompagnatrice spirituelle. C’est important quand des membres des EDC balaient d’un revers de manche les autres confessions présentes lors de rassemblements. C’est important, quand des collègues pasteurs souhaitent quitter le mouvement, devant toujours se battre fasse à des pratiques religieuses qui enferment et condamnent.

C’est important quand j’entends encore des personnes dire que les protestants ne sont pas chrétiens !

Le mouvement des EDC porte en lui les différences comme des richesses. Il faut mettre en avant, à l’heure où chacun aurait tendance à fermer la porte, l’unité chrétienne qui se vit normalement dans les groupes.

Accueillir la différence de l’autre et l’accueillir comme un frère, une sœur, c’est se reconnaître enfant du même Père. Et cela change tout dans nos relations.

Pasteur Jean-Luc Cremer

Conseiller spirituel de l’équipe de La Rochelle