Témoignage d'un membre des EDC

« La subsidiarité est une façon naturelle de résoudre les problématiques d’organisation de l’entreprise. »

Publié le 01/09/2016

Alternalease est une société de conseil en systèmes et logiciels informatiques. L’entreprise a eu affaire à des problèmes d’organisation qui l’empêchent de se développer. Pour les résoudre, son dirigeant a opté pour une réorganisation à la lumière de la subsidiarité.

Olivier BOIDIN, lors de l’Université d’automne des Entrepreneurs et Dirigeants Chrétiens

« La subsidiarité est une façon naturelle de résoudre les problématiques d’organisation de l’entreprise. Au démarrage, je choisis, je fais confiance, et j’accorde une attention particulière au contrôle de la qualité des relations qui se créent. » Dans sa démarche de chef d’entreprise, Olivier Boidin se met au service de la personne embauchée : autonomie laissée, moyens mis à disposition, de la pédagogie au sein de l’équipe et un zeste de suppléance apporté lorsque nécessaire pour la conduite du changement.

« Aujourd’hui, chacun est à l’œuvre dans son métier. Je mise sur les qualités et compétences de la personne, l’acceptation de l’équipe de se laisser bousculer et l’acceptation du changement par les clients. Je pratique l’écoute pour que la motivation tienne et pour la qualité des relations. »

Message aux dirigeants chrétiens

Olivier Boidin fait à la fois preuve d’autorité en mettant en place des indicateurs de productivité précis et tâche de rester humble : « quand je n’ai pas de solution tout de suite, je laisse du temps ».

L’humilité est un sujet sensible. En termes de management, son curseur n’est pas simple à positionner. « Est-on humble parce que l’avis des autres compense un manque de confiance ? Ou l’est-on parce que l’écoute des autres vient enrichir sa propre approche ? Un manager fort est celui qui écoute, qui fait appel à l’expertise, sans se défausser de son leadership. Il s’agit de manager en tenant compte de l’autre. »

En fin, Olivier Boidin se nourrit de la prière : « Si je n’y arrive pas, je te l’abandonne Seigneur. » « Le Seigneur fait de nous des fils, pas des esclaves. C’est une joie que ses enfants développent quelque chose de nouveau. C’est la même chose dans le travail : le management par la subsidiarité permet que les compétences puissent s’exprimer et quelle joie de voir le résultat !

Propos recueillis par Emmanuelle Richer.