Dossier revue

Dirigeants chrétiens n°80 – Le bien commun, impact sur le monde

Publié le 01/11/2016

Couverture de DC80Extrait du dossier

Le bien commun est une notion souvent ignorée ou mal comprise. Il est donc primordial de l’expliquer et de s’interroger sur sa mise en oeuvre concrète. Rechercher le bien commun pour son entreprise consiste à la diriger, l’organiser et l’animer de façon à ce qu’elle tende « vers sa perfection », et participe, par son comportement, ainsi à la construction d’un monde plus humain. Les implications liées aux relations à l’intérieur de l’entreprise et avec les parties prenantes seront développées dans un prochain numéro.

 


 

Entretien croisé : Construire le bien commun en entreprise

Le père Olivier Artus théologien, vice-recteur de l’Institut catholique de Paris, directeur de l’UR « Religion, Culture et Société » et membre du conseil d’orientation de la chaire Bien commun et Jérôme Lescure président du groupe Camsel , équipe EDC Garches (92)envisagent ensemble l’enjeu et les moyens pour conjuguer économie de marché positive, bien personnels et bien universel.

Témoignage

« La relation avec les plus fragiles nous permet de nous tourner vers le bien commun »

« C’est comme ça que je suis heureux » répond Pierre Schorter quand on s’étonne du nombre de ses engagements. Impossible en effet de lister les activités de cet assureur-directeur de lycée qui est aussi président fondateur de l’Arche de Jean Vanier à Grasse.« Si tu donnes un festin, n’invite pas tes amis, ta famille, tes riches voisins mais les pauvres, les boiteux, les aveugles, alors tu seras bienheureux », disait saint Luc (Lc 14) : celui qui est bienheureux, il ne faut pas se tromper, ce n’est pas la personne fragile qu’on invite, c’est celui qui reçoit. La relation à l’autre procure une joie profonde, elle casse les structures de péché (les luttes de pouvoir, l’accumulation de richesses…). Cette relation, pour moi qui suis chrétien, c’est le Christ. Elle nous change, nous transforme, nous construit et nous permet nous tourner vers le bien commun, de devenir responsable de tous les hommes et de chaque homme en particulier, d’œuvrer à faire le bien pour chacun. C’est un changement important et si nous ne l’opérons pas en nous, nous ne nous ouvrirons jamais au bien commun. L’Arche peut donner ce signe-là. À chaque fois que j’emmène un homme politique déjeuner à l’Arche, son regard change.

RELECTURE THÉOLOGIQUE

Le bien commun est une notion qui peut facilement être aplatie et vidée de sa substance. On la confond parfois avec l’intérêt général. Pire encore, on réduit le bien à la matérialité : le bien commun serait par exemple l’eau ou l’air.

La Bible nous aide à en découvrir le sens plénier. Dieu, l’auteur du Bien, crée la terre puis l’homme afin que ce dernier soit heureux et qu’il vive en harmonie avec son Créateur. Après le péché originel, Dieu continue de l’instruire et de l’orienter pour qu’il soit artisan du bien et serviteur de ses frères.

Par le père Pierre Coulange, conseiller spirituel de l’équipe EDC de Carpentras, membre de la commission Sources bibliques et théologiques