Eclairage spirituel

Compte rendu de l’intervention de Marie-Christine Bernard lors des assises régionales de Lille

Publié le 09/10/2017

Intervention de Marie-Christine BERNARD, théologienne, coach de dirigeants.

Pourquoi on se lève le matin ? Pourquoi on prend des risques ?

Pour vivre ce pour quoi nous avons été créés : nous avons été créés pour louer, pour être heureux.

C’est dans la grande tradition chrétienne : Louer, respecter et servir (Saint Ignace de Loyola).

La pyramide de Maslow est à proscrire.

On veut de la reconnaissance avant même une augmentation de salaire !

C’est quoi Dieu pour moi ? Sortir de nos têtes nos représentations, nos caricatures de Dieu : Dieu est Amour et le Christ en est la figure. Comment s’y prend-t-il avec cette humanité qu’il rencontre sur sa route ?

Louer Dieu :

Marie Christine Bernard

Une entreprise où il fait bon venir travailler, où les partenaires apprécient de rencontrer les interlocuteurs de cette entreprise, c’est une entreprise qui fonctionne, un chrétien n’est pas un looser.

Mais on accepte peut-être que la croissance soit moindre, que les marges soient plus réduites, qu’on soit moins rentable parce qu’on a pris en charge des collaborateurs un peu abîmés, mais c’est cohérent avec le sens qu’on veut donner à son entreprise. Ce sont souvent les entreprises les plus solides car les êtres humains motivés sont attachés à leur entreprise : on ne se défonce pas pour n’importe quel patron ! et c’est au patron de tenir la barre de l’esprit dans lequel il veut que son entreprise fonctionne.

Respecter :

Nous avons à assumer que nous sommes des êtres humains. Se respecter c’est accepter cela. Nous avons nos compétences, nos cabosses. Se respecter, c’est ne pas se mentir à soi-même. C’est arriver à une juste estime de soi et cela s’apprend : ni se sous-estimer, ni se surestimer. On a toujours des choses à apprendre sur soi. Plus on se connaît soi-même, plus on devient indulgent par rapport aux autres. Nous sommes des mystères et on a toujours à s’étonner de l’autre : lui et moi, nous sommes merveilles. Mais on peut aussi rendre grâce à Dieu pour cela, entre l’autre et moi, je fais venir un Autre : l’autre me renvoie à l’image du tout Autre et le tout Autre me renvoie à l’image qu’il a voulu déposer en créant l’être humain à son image.

Servir :

Ne pas donner à ce mot une connotation morale, un vrai serviteur n’a pas conscience de l’être, il fait le job ! Servir, c’est contribuer. Ce sont les autres qui vont me dire que je suis serviteur, que je fais le job. On est fait humainement pour cela : contribuer c’est ressentir que ce que j’apporte est utile, sinon c’est occupationnel. Contribuer à du beau, du bon et du vrai. Est-ce que vos collaborateurs ont conscience de ce qu’ils font ?

Dans la contribution, il y a aussi améliorer. Un travail doit améliorer notre sort. Réfléchir à la question du temps : plus on gagne du temps, moins on en a ! Le temps est donné pour être habité.

Améliorer le monde, et c’est là que l’enseignement social de l’Eglise a toute sa place. Avec les nouvelles conditions sociales, l’Eglise a voulu intervenir sur le « comment faire ?» en publiant des encycliques et en se centrant sur 9 points :

  1. La personne humaine au centre
  2. La destination universelle des biens (ce que je possède n’est pas possédé par tous mais est destiné à tous)
  3. L’attention aux plus petits : si on fait attention aux plus fragiles, on fera attention à tous
  4. Le principe de subsidiarité
  5. Le respect de la création
  6. Le rapport à l’argent : l’argent est un bon serviteur mais un mauvais maître
  7. Le rapport au travail : le travail contribue à la dignité humaine mais ce n’est pas le tout : le travail ne doit pas prendre tout le temps
  8. Le sens du bien commun (en opposition au bien particulier)
  9. La justice : faire en sorte que chacun ait « sa place au soleil »

En résumé, nous sommes créés pour louer, respecter et servir et par là sauver notre âme (vie profonde), dit Saint Ignace. Notre discernement va nous aider à aller dans ce sens :

  •  Tout ce qui permet de louer, respecter et servir tu prends, tout ce qui t’empêche cela, tu laisses.
  •  Une chose peut être bonne durant un certain temps et devenir mauvaise après : le but c’est d’avancer dans louer, respecter et servir.