Actualité des EDC

Témoignage du Père Iulian Danca a.a., responsable du centre oecuménique de Bucarest

Publié le 03/02/2020

 » A Bucarest, un Centre œcuménique, Saint Pierre et Saint André, œuvre pour le rapprochement entre les chrétiens, tout particulièrement entre les catholiques et les orthodoxes. Ce Centre, unique dans le paysage ecclésial roumain, est un projet porté par les Assomptionnistes depuis son ouverture en 2010 et dont j’ai la joie de l’animer depuis 2017.

Il répond bien à notre charisme qui est celle d’être des hommes de communion, et à mon propre cheminement de religieux qui porte en soi, je dirais, plusieurs héritages : celui d’une religion catholique latine, d’une mentalité et d’une culture orientale, d’une langue dans laquelle ce sont forgé, comme dans un creuset, des éléments latins et slaves.  Cette diversité, en réalité, me précède et me structure. Mon travail au Centre œcuménique ne fait que donner cours à ce que j’estime faire partir de mon identité.

En cela, je ressens une vraie harmonie et une paix intérieure, ou hésychia, comme on le dit dans ces contrées. Je voudrais paraphraser un apophtegme (un proverbe de sagesse monastique) dans lequel je me retrouve facilement : comme religieux assomptionniste, j’ai l’impression d’être « une lampe orientale dans laquelle brûle une flamme latine ».

Mon travail de conseiller spirituel pour le groupe EDC de Bucarest rajoute encore à ce parcours d’homme de communion que j’essaie d’être. Et l’unité, pour moi, c’est la capacité de transfigurer cette diversité légitime des hommes et des religions comme la lumière dans laquelle tourbillonnent une infinité de nuances. Je finirai par citer mon théologien préféré, le père André Scrima, qui disait que l’unité n’est pas tant à faire qu’à actualiser. »

Père Iulian Danca, a.a., conseiller spirituel de l’équipe de Bucarest