Témoignage d'un membre des EDC

Témoignage d’un membre EDC de Genève : « L’unité de lieu force l’unité de vie. »

Publié le 03/05/2020

La crise charrie son flot d’incertitude qui vient balayer les habitudes de gestion en entreprise.

Ainsi le travail et la vie privée sont à nouveau unifiés. En vidéoconférence, on aperçoit l’intérieur du domicile des collaborateurs et les cris d’enfants égayent les rapports de vente apathiques. Difficile de cacher une journée difficile quand on prend une pause-café avec toute la famille dans la cuisine ! Un de mes enfants notait le changement de mon ton lorsque je discute ‘business’ par rapport aux échanges familiaux. Mes valeurs sont-elles les mêmes au travail et à la maison? Le confinement comprime les différents rôles de notre vie, l’unité de lieu force l’unité de vie.

L’agilité, l’adaptabilité devient une stratégie. Quelle énergie il faut alors déployer pour oser se réinventer! Cette crise est une brèche, une fragilité dans laquelle s’engouffre la Grâce. La fragilité nous tourne vers les autres, vers nous-mêmes, vers Dieu. Que d’opportunités dans cette crise d’être plus attentif à la diversité, aux difficultés de nos collaborateurs.

Et si au quotidien, nous goûtions mieux la présence de Dieu en l’imaginant prenant part à chacune des vidéoconférences ?

« Agis comme si tout dépendait de toi,
en sachant qu’en réalité tout dépend de Dieu »
Saint Ignace de Loyola

Le confinement nous donne le temps d’agir.La crise est aussi économique. Si vous avez la chance d’avoir un revenu fixe, soyez solidaire ! Il existe de nombreuses initiatives rassemblées autour d’un mouvement international #versusvirus, par exemple 30minutes.help.