Article de la revue

En Aquitaine, Agir n’est plus une option

Publié le 01/03/2021

Comment incarner la feuille de route fixée par Philippe Royer et vivre la prière, la réflexion et l’action? c’est la question que Laurent Desjars, président de la région Aquitaine, s’est posée avec son bureau. La réponse, c’est l’engagement avec « Agir avec les EDC ».

« Notre intuition, c’est que les EDC ont le devoir de rayonner pour construire le bien commun, explique d’emblée Laurent Desjars, président de région Aquitaine. Agir n’est plus une option. Ce n’est pas une action cosmétique, nous avons voulu déployer cet engagement comme une transformation ». Dès juin, le bureau régional a affirmé cette orientation forte pour la région au séminaire des présidents d’équipe à qui il a été proposé de prendre en charge une action en équipe. « Les initiatives existaient, précise Laurent. L’idée n’était pas d’effacer tout ce qui avait été construit mais de le structurer et de l’étendre à toutes les équipes. » Ainsi, pour aider chaque équipe à bien se lancer, un point d’étape est fait une fois par mois avec chacune d’elles.

« L’idée est d’initier le mouvement, explique Laurent. À chaque équipe ensuite de définir le cadre, les objectifs et de piloter ensuite l’action. C’est cela qui permet d’avancer concrètement, les partenariats ont une réalité et un interlocuteur! ». Et les besoins ne manquent pas: dans l’insertion et l’accompagnement vers l’emploi avec l’association 60000 rebonds, Acte ou Don Bosco ; dans la formation des jeunes avec les Écoles Pour Apprendre ; l’accompagnement à la création d’entreprise avec l’ADIE ou bien encore dans l’inclusion du handicap avec l’ouverture du Café Joyeux à Bordeaux.

Initier de nouveaux partenariats et donner un nouveau souffle à d’anciennes actions mises en place, c’est bien la dynamique mise en route, c’est le cas, par exemple, au sein de l’équipe Bordeaux 13. « Depuis 2019, explique Nicolas Hirtz, président d’équipe, une vingtaine de membres servent à tour de rôle des repas avec le Pain de l’Amitié chaque mois. C’est une action installée, qui fonctionne très bien. Nous avons pu proposer, en plus, une action en équipe ! » Emmanuel Fournier a, quant à lui, formalisé un nouveau partenariat avec 60000 rebonds. Si la crise sanitaire empêche provisoirement l’équipe Bordeaux 8 d’accompagner des entrepreneurs qui ont connu la liquidation de leur entreprise, les bases de la collaboration sont jetées et tout est prêt pour démarrer. Une volonté d’agir au service du bien commun qui a été réaffirmée aux assises régionales d’Aquitaine fin mars.