Actualité des EDC

Retour sur la matinale du 4 février avec Stéphanie Hochart

Publié le 14/02/2022

Matinale des EDC au Temple-Neuf – Stéphanie Hochart (Association Adèle de Glaubitz)

Les Matinales des EDC reprennent leur rythme. Tous les deux mois, le vendredi matin de 7h30 à 9h, nous recevons, sous les bons auspices de l’équipe du Pasteur Rudi Popp au Temple Neuf, une personnalité qui nous fait partager son expérience professionnelle, son engagement. Le 4 février dernier, nous recevions Stéphanie Hochart, Directrice des Ressources Humaines de l’association Adèle de Glaubitz.

Au XIX siècle, Adèle de Glaubitz, chrétienne engagée, féministe avant l’heure, consacra sa vie à la formation, au soin, à l’accueil des jeunes filles en difficulté. Dans cet objectif, elle créait une Maison d’Education à Strasbourg-Neuhof dès 1847, avant que ne soit fondée (au même endroit) la Congrégation des Sœurs de la Croix, puis l’association qui porte son nom ; il y a trente ans cette année. Au point de devenir un acteur majeur du monde du handicap et de l’économie sociale et solidaire.

Stéphanie Hochart, sa directrice des Ressources Humaines, a partagé, lors d’une Matinale passionnante, l’ampleur de la mission de l’association Adèle de Glaubitz, dont le siège est toujours au Neuhof et qui compte aujourd’hui 1200 collaborateurs. Répartis en une quarantaine d’établissements en Alsace, de Cernay à Still, en passant par Strasbourg ou Colmar, sa mission principale est aujourd’hui dédiée aux personnes handicapées mentales, autistes et déficients sensoriels en particulier ; à toutes les étapes de la vie : de l’enfance aux aînés.

© Jean Howiller

Adèle de Glaubitz ce sont plus de 2000 personnes prises en charge, en Foyers d’accueil, EHPAD, Maisons d’accueil spécialisées, mais aussi ESAT (Etablissements et Service d’Aide par le Travail) et Entreprises Adaptées, pour une action ambitieuse, y compris sur le plan de l’insertion professionnelle, et un chiffre d’affaires de 70M€ par an… Car au-delà de sa mission noble et solidaire de prise en charge du handicap mental, Adèle de Glaubitz connaît les mêmes réalités qu’une entreprise classique, avec des questions de management, des problèmes de recrutement, et la quête du sens et des valeurs (chrétiennes) qui fondent l’action de cette belle organisation depuis sa fondation.

Les questions de l’assistance, venue nombreuse ce matin-là, ont permis à Stéphanie Hochart d’évoquer l’inclusivité (plus difficile à mettre en pratique qu’à énoncer), la montée en compétence des travailleurs en situation de handicap (avec le slogan « Différent mais Compétent »), l’accompagnement difficile par des équipes de grande valeur, la question du respect de la laïcité tout en garantissant la spiritualité propre au projet fondateur, ou le projet de création d’une Fondation Adèle de Glaubitz, par exemple.

Des problèmes qui nous concernent tous, car la France compte 12 millions de personnes handicapées (alors que 80% des handicaps ne se voient pas), et autant d’aidants dans les familles et amis, pour aller, davantage encore, vers une société de la dignité et de la fraternité.

 

Jean Howiller – membre de l’équipe Strasbourg E et chargé de communication des EDC Alsace

📅 A vos agendas : Prochaine matinale vendredi 8 avril 2022 de 7h30 à 9h 

(détails et invitations à venir)