Alsace

Partageons le succès de nos entreprises ! L’exemple de Schaeffler en Alsace

Publié le 08/01/2021

Marc Becker, membre EDC Haguenau alsace du nord, ancien président de Schaeffler France et Président du Pôle Véhicule du Futur, nous explique comment son entreprise s’y est pris pour survivre pendant la crise et conserver l’emploi de ses collaborateurs.

« La pandémie Covid-19 a tout bousculé et le gouvernement a pris des mesures de soutien. Un plan de modernisation de la filière automobile a été initié, doté de 200 millions d’euros en 2020 de soutien à l’investissement (600 millions d’euros sur trois ans).  Schaeffler  France a répondu à l’appel à projet et a été sélectionné.

Le projet de l’entreprise Schaeffler France consiste en la modernisation des processus de conditionnement de la famille de produits galets tendeurs, par l’amélioration des performances ainsi que l’ergonomie des postes de travail. En réduisant la part du coût de la main-d’œuvre sur le coût total de réalisation, le projet garantit le maintien de l’activité sur le site de Haguenau pour 440 collaborateurs directs et indirects. Le projet sera réalisé par le service de construction de machines spéciales interne Schaeffler France, ce qui permet de consolider le site et de conserver ses compétences.

Jusqu’à présent, les ayants droit aux aides et subventions me semblaient réservés aux PME. Monter un dossier sans expérience pour son élaboration avec nos ingénieurs qui imaginaient difficilement comment formaliser  la demande nous avait effrayé. Pour écrire, expliquer ce projet à destination d’organismes étatiques, quels pouvaient être les bons termes, quels mots tabous à éviter, à qui s’adresser efficacement?

C’est là qu’une aide extérieure d’experts s’est avérée utile. Vu notre dominante « automobile », nous adhérons au Pôle Véhicule du Futur (PVF) », une « boîte » à élaborer et accompagner tous types de projets souvent aidés. Soutenu par le PVF, la maitrise technique et technologique de nos ingénieurs fut rapidement mise en bonne forme.

Ainsi, pour un montant de 3,5 millions d’euros investis nous avons sollicité et obtenu une aide de 690 000 d’euros.

La vertu du partage et des rencontres une fois de plus est démontrée! »