Question d'actu

Lettre ouverte des entreprises et entrepreneurs au Président de la République

Publié le 10/01/2016

Lettre ouverte des entreprises et entrepreneurs au Président de la République pour un plan d’urgence audacieux pour l’emploi.

Les entreprises de toutes tailles et de tous secteurs appellent à des mesures d’urgence pour l’emploi, adoptées en procédure d’urgence, afin de débloquer l’embauche. Ces mesures, appelées par l’ensemble du monde économique et soutenues par l’ensemble des partis politiques signeraient enfin la mobilisation générale contre le chômage.

La situation actuelle reste celle d’une dégradation continue sur le front de l’emploi. Tant que les mesures nécessaires ne seront pas prises pour lever les freins à l’embauche, les chiffres du chômage resteront à la peine. Faciliter la création d’emplois exige de passer d’une « gestion sociale du chômage » à une « politique économique pour l’emploi ».

Nous demandons en conséquence l’adoption d’une loi d’urgence, permettant de mettre en œuvre dès le 1er trimestre 2016 plusieurs mesures essentielles, qui constitueraient au travers d’un premier train de mesures un socle minimal pour débloquer la situation de l’emploi :

  1.  Une sécurisation pour un contrat de travail agile, prévoyant un plafonnement des indemnités prudhomales lié à l’ancienneté du salarié, et des motifs de rupture liés à la situation de l’entreprise ou la réalisation d’un projet ;
  2. Une exonération totale de cotisations sociales patronales durant deux ans pour toute nouvelle embauche dans les petites entreprises ;
  3. Une exonération sociale totale pour tout recours à un alternant (apprenti ou contrat de professionnalisation) ;
  4. Des dispositions facilitant l’embauche de chômeurs de longue durée ou de personnes éloignées de l’emploi en s’inspirant des expérimentations en cours et combinant formation et abondement par des aides sociales pour alléger le coût pour l’entreprise ;
  5. Une facilitation des nouvelles formes d’activités indépendantes. Nous considérons que le coût de ces mesures sera largement compensé par les économies sur les comptes sociaux grâce à la réduction du chômage résultant de leur mise en œuvre. Plus largement, les entreprises souhaitent qu’il puisse être fait recours à l’expérimentation, pour être en mesure de démontrer les effets concrets des mesures susceptibles de créer de l’emploi.

Pour lire l’intégralité de la lettre, cliquez ici