Prière

Mercredi 1er avril – Chemin de Carême avec les EDC

Publié le 01/04/2020

La Vérité vous rendra libre. Quelle vérité ? Quelle liberté ?

Nous avons besoin d’air pur en notre âme.

Cette période, bien qu’agitée et angoissante pour beaucoup de responsables d’entreprise, a aussi épuré notre agenda d’un trop plein.

Trop plein d’activités, de relations, de mots, de déplacements…

Ce vide apparent peut nous ouvrir à la Vérité du Christ.


Chant

R/ Nous vous en supplions au nom du Christ :
Laissez-vous réconcilier avec Dieu !

1.Si quelqu’un est dans le Christ,
Il est une création nouvelle :
Ce qui est ancien a disparu,
Un être nouveau est apparu !

2. Et toute chose vient de Dieu,
Qui nous a réconciliés avec Lui par le Christ ;
Et c’est à nous qu’Il a confié
Le ministère de la réconciliation.

3. C’était Dieu qui, dans le Christ,
Se réconciliait l’Univers,
Ne tenant plus compte
Des fautes des hommes

4. Il a mis sur nos lèvres
La Parole de la réconciliation.
Nous sommes en ambassade pour le Christ :
C’est Dieu qui exhorte par nous !

5. Celui qui n’avait pas connu le péché,
Dieu L’a fait péché pour nous
Afin qu’en Lui nous devenions
Justice de Dieu.

6. Rendons gloire au Père tout Puissant,
A son Fils, Jésus-Christ, le Seigneur,
A l’Esprit qui habite en nos cœurs,
Pour les siècles des siècles. Amen


Évangile de Jésus-Christ selon St Jean (Jn 8, 31-42)

Lire ou écouter l’Évangile du jour sur Prionseneglise.fr

 

En ce temps-là, Jésus disait à ceux des Juifs qui croyaient en lui :
« Si vous demeurez fidèles à ma parole, vous êtes vraiment mes disciples ; alors vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous rendra libres. »
Ils lui répliquèrent :
« Nous sommes la descendance d’Abraham, et nous n’avons jamais été les esclaves de personne. Comment peux-tu dire : “Vous deviendrez libres” ? »
Jésus leur répondit :
« Amen, amen, je vous le dis : qui commet le péché est esclave du péché. L’esclave ne demeure pas pour toujours dans la maison ; le fils, lui, y demeure pour toujours. Si donc le Fils vous rend libres, réellement vous serez libres. Je sais bien que vous êtes la descendance d’Abraham, et pourtant vous cherchez à me tuer, parce que ma parole ne trouve pas sa place en vous. Je dis ce que moi, j’ai vu auprès de mon Père, et vous aussi, vous faites ce que vous avez entendu chez votre père. »

Ils lui répliquèrent :
« Notre père, c’est Abraham. »
Jésus leur dit :
« Si vous étiez les enfants d’Abraham, vous feriez les œuvres d’Abraham. Mais maintenant, vous cherchez à me tuer, moi, un homme qui vous ai dit la vérité que j’ai entendue de Dieu. Cela, Abraham ne l’a pas fait. Vous, vous faites les œuvres de votre père. »
Ils lui dirent :
« Nous ne sommes pas nés de la prostitution ! Nous n’avons qu’un seul Père : c’est Dieu. »
Jésus leur dit :
« Si Dieu était votre Père, vous m’aimeriez, car moi, c’est de Dieu que je suis sorti et que je viens. Je ne suis pas venu de moi-même ; c’est lui qui m’a envoyé. »

 


 

Méditation

« Vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous rendra libres »

Entendons-nous l’écho de cette parole en nous ? Sommes-nous disposés à en mesurer toutes les conséquences ?

Comme Jésus nous le rappelle, la fidélité à sa parole se révèle être la première disposition à avoir. Encore faut-il l’écouter, la méditer, la comprendre afin de bien la connaître. Pas d’une connaissance livresque, érudite, mais d’une connaissance sage, pieuse, spirituelle et intérieure.

Le Seigneur se fait connaître par sa parole qui est esprit et vie. Elle vient enflammer notre foi et la nourrir sans cesse. La rencontre régulière du Seigneur s’opère en prêtant attention à sa parole, chez nous par la lecture de la Bible, lors d’une célébration, d’un culte par l’écoute et la prédication.

Profitons de ce temps de solitude, de désert, de retrait, particulièrement maintenant.

Quand la tempête nous effraie ou au moins nous préoccupe dans notre travail, nos entreprises, nos familles, nos relations, laissons du temps et de l’espace pour que la Parole de Dieu trouve écho dans nos vies. La vérité qui est en Dieu nous rendra libres….

« De quoi la vérité nous libérera-t-elle ? De tous les changements illusoires, de toutes les attaques de la mort. Voilà donc la vie véritable, la vie éternelle que nous ne pouvons atteindre tant que nous cheminons loin du Seigneur. Mais nous l’atteindrons un jour, parce que le Seigneur lui-même nous fait marcher par la foi, si nous demeurons dans sa parole avec une constance invincible »

(Saint Augustin, Sermon 346)


Prière

Seigneur, nous avons des chaînes aux pieds, qui nous empêchent d’avancer.

Des chaînes attachent notre cœur et notre âme,

elles nous lient à nos penchants mauvais, à nos refus de croire ou de servir.

 

Pourtant nous avons le désir de te suivre,

de marcher et de parcourir ce monde où tu nous as placés

de proclamer cette vérité qui nous libère.

 

Notre première victoire sera de te laisser plus de place dans nos vies

Pour qu’éclate la vérité qui fait résonner la justesse de nos existences.

Et cet ajustement nous conduit à vivre de l’amour que tu nous donnes et que nous devons partager entre nous

Plus encore maintenant où il faudrait bannir des gestes d’affection.

Fais nous trouver les mots et les attitudes


NOTRE-PÈRE