Questions des entrepreneurs chrétiens

Savoir déléguer : comment vivre la subsidiarité ?

La délégation est un acte de management par lequel l’autorité de chaque niveau hiérarchique répartit certains de ses pouvoirs et de ses responsabilités. La subsidiarité demande à l’autorité de reconnaître, protéger et développer les pouvoirs et les responsabilités qui appartiennent aux entités inférieures.

Sommaire

    Le Compendium de la Doctrine sociale de l’Église explique que « le principe de subsidiarité protège les personnes des abus des instances sociales supérieures et incite ces dernières à aider les individus et les corps intermédiaires à développer leurs fonctions » (§ 187).

    Le mouvement de la délégation est donc inverse de celui de la subsidiarité. En reprenant une image qui a eu beaucoup de succès il y a quelques années, le principe de subsidiarité demande d’organiser l’entreprise « en pyramide inversée » au service des équipes et des collaborateurs, de façon à ce que chacun d’eux puisse à leur son tour servir le projet de l’entreprise. Cependant, au quotidien, l’opposition entre la délégation et la subsidiarité n’est pas aussi nette. En effet, pour un dirigeant, les actes de délégation (de pouvoir, de signature…) sont de l’ordre des moyens pour mettre en œuvre le principe de subsidiarité.

    La contrepartie du principe de subsidiarité est le principe de responsabilité.

    En effet, pour que les instances supérieures laissent faire les organisations plus localisées, il faut encore que ces dernières s’engagent ; chaque personne mais aussi chaque équipe, service, direction…

    Dans le Compendium au § 132, le sens de la responsabilité1 « apparaît non seulement comme une vertu individuelle indispensable à la croissance humaine de chaque personne, mais aussi comme une vertu sociale nécessaire au développement d’une communauté solidaire. Entrent dans ce processus d’importantes vertus telles que l’application, l’ardeur au travail, la prudence face aux risques raisonnables à prendre, la confiance méritée et la délité dans les rapports interpersonnels, l’énergie dans l’exécution de décisions difficiles et douloureuses mais nécessaires pour le travail commun de l’entreprise et pour faire face aux éventuels renversements de situations. » (Centesimus annus § 32)

    Cette manière de faire suppose une libre communication. Pour ne pas écraser les énergies provenant du bas, la subsidiarité suppose que les problèmes soient d’abord pris en charge par la base ; que la hiérarchie prenne le temps d’écouter ses subordonnés, gère les réunions en mettant les personnes en situation de régler de façon autonome les problèmes et à défaut de faire des propositions.

    Ainsi, l’autorité est vue comme destinée à faire grandir.

    Extraits du Cahier La subsidiarité

     

     

     

    1. Le Compendium parle spécifiquement de la responsabilité « qui jaillit de la libre initiative économique » mais ce texte peut s’étendre à toute responsabilité.
    Témoignages

    Vous avez un témoignage à partager pour éclairer cette question ?

    Témoignage

    Eclairages

    Éclairages de fond

    La subsidiarité au sein des grandes organisations publiques
    La subsidiarité au sein des grandes organisations publiques

    La subsidiarité au sein des grandes organisations publiques : des progrès à accomplir ! Un récent rapport de France Stratégie sur l’action publique48 formule d’entrée de jeu un constat, auquel il cherche ensuite les moyens […]

    La pyramide inversée à retrouver
    La pyramide inversée

    Dans la subsidiarité, je résous le problème de mes adjoints en me souciant de leur capacité à prendre des responsabilités.

    Éclairages spirituels

    Evangile de Luc commenté
    La subsidiarité dans l’Évangile de Luc

    La subsidiarité fait toujours grandir : elle est au service des personnes. Jésus laisse les disciples se débrouiller pour résoudre le problème qu’ils ont eux-mêmes identifié. Il intervient dans ce qu’ils sont incapables de faire, et c’est là qu’apparaît la dimension de « subside ».

    1574
    Temps de ressourcement spirituel et managérial
    Réfléchir en équipes EDC et partager nos expériences

    Et vous, dans votre entreprise, comment cela se passe-t-il ?

    Vous pouvez vous poser ces questions individuellement ou en équipe EDC.

    • L’organisation est-elle conçue en « partant du bas » ? 
L’organisation des équipes est-elle bien conçue autour des personnes ? Chaque niveau de l’organisation est-il bien ordonné autour du niveau inférieur dont il a la responsabilité ?
    • Chaque collaborateur est-il en situation de faire tout ce qu’il est en capacité de faire pour exercer ses responsabilités ?
    • Le nombre d’échelons hiérarchiques permet-il une bonne circulation de l’information montante ? descendante ?
    • La hiérarchie est-elle en capacité d’accompagner suffisamment chacun des collaborateurs ?
    • Comment sont répartis les pouvoirs tout au long de la chaîne hiérarchique ?
    Les autres questions sur le thème