Questions des entrepreneurs chrétiens

Comment donner une place à la fragilité dans mon entreprise ?

« Je sais que ma pauvreté, mes blessures, ma vulnérabilité
sont le lieu de la rencontre avec Jésus »
Jean Vanier

Dans les entreprises, la fragilité est bien présente sous des formes les plus diverses. Elle peut être liée à une grande variété de facteurs, certains sont apparents et d’autres sont enfouis. Reconnaître, pour l’accueillir, la fragilité humaine au sein de l’entreprise suppose une attitude d’accueil, de sa propre fragilité d’abord, et d’attention à l’autre qui ne font pas toujours partie des cultures d’entreprise et qui sont rarement enseignées dans les manuels de management.

Sommaire

    Reconnaître, pour l’accueillir, la fragilité humaine au sein de l’entreprise suppose une attitude d’accueil, de sa propre fragilité d’abord, et d’attention à l’autre qui ne font pas toujours partie des cultures d’entreprise et qui sont rarement enseignées dans les manuels de management. Changer de regard, d’abord sur sa propre fragilité pour mieux regarder celle des autres. Le dirigeant d’entreprise est ainsi invité à accueillir sa propre fragilité pour mieux accueillir celle de ses collaborateurs.

    Quel est notre regard sur la fragilité ?

    Jean-Baptiste Hibon1 nous rappelle, avec un certain sens de la provocation, que si le handicap est une erreur (au sens où un processus a dysfonctionné, comme une transcription d’ADN, un accident de la route) la personne handicapée n’en est pas une ! Cela semble une évidence, et pourtant ! N’avons-nous avons pas tous au moins une fois détourné notre regard2 de la personne fragile ? N’avons-nous pas tous tendance à assimiler la personne faible à sa faiblesse, la personne handicapée à son handicap, le pauvre à sa pauvreté, le prisonnier à son crime.

    Continuons l’examen de nous-mêmes :

    • N’avons-nous pas aussi tendance à regarder celui qui est handicapé, pauvre, blessé comme une caricature de nous-mêmes ?
    • Qui n’est pas un peu limité, un peu autiste, un peu “mégalo”, un peu boiteux, un peu emprisonné, un peu en manque d’affection ?

    La question du regard, de la prise en compte de la personne humaine indépendamment de sa situation actuelle ou permanente, change tout. Le « faible » comme le « fort » ont en réalité un égal besoin de ce regard d’humanité, qui reçoit l’autre tel qu’il est, dans son intégralité.

    Comment l’entreprise accueille-t-elle la fragilité ?

    Dans les entreprises, la fragilité est bien présente sous des formes les plus diverses. Elle peut être liée à une grande variété de facteurs, certains sont apparents (handicap physique, handicap psychologique, compétences insuffisantes, bas salaires, temps partiel subi, intérimaires, etc..). d’autres sont enfouis : souffrance liée à une situation personnelle ou familiale non révélée, « décrochage » par rapport aux évolutions technologiques, stress dû à une perte de sens du travail effectué, etc. Il s’agit d’abord de repérer ces fragilités, puis de les accueillir comme des richesses.

    Par exemple, une entreprise peut choisir de se limiter aux respects des contraintes légales sur l’emploi des personnes porteuses de handicaps. Elle peut au contraire décider de mener une politique spécifique vis-à-vis des plus faibles et en faire une opportunité intégrée au cœur de sa politique de ressources humaines. Elle peut aller jusqu’à en faire un pilier de sa culture. Aujourd’hui les expériences ne manquent pas et peuvent servir de guide.

    Accueillir la fragilité dans notre entreprise, c’est avant tout considérer que les fragilités sont une richesse pour tous, c’est adopter une attitude d’attention et d’écoute de l’autre et veiller à ce que cette attitude soit adoptée par le plus grand nombre, et en particulier par celles et ceux de nos collaborateurs qui sont en situation de management.

    Source : Cahier des EDC La dignité de l’homme au coeur de l’entreprise

    1. Voir le site de Jean-Baptiste Hibon : www.jean-baptiste-hibon.com/
    2. « Prenez garde de mépriser aucun de ces petits ; car je vous dis que leurs anges qui sont dans les cieux regardent constamment la face de mon Père qui est dans les cieux. » (Mt 18 -10)
    Témoignages

    Eclairages

    Eclairages de fond

    La fragilité est au coeur de notre humanité
    La fragilité est au coeur de notre humanité

    Dans un univers qui reconnaît surtout la force, le succès, la réussite, parler de fragilité peut sembler surprenant. Pourtant, l’homme est bien fragile, fini, et incomplet. A notre naissance nous sommes totalement dépendants des autres.

    11015
    La fragilité rend la vie plus humaine
    La fragilité rend la vie plus humaine

    Accepter sa propre fragilité, c’est se mettre en capacité d’entrer en relation avec l’autre. En effet, « Ce n’est qu’à partir du moment où il y a une acceptation de ses propres fragilités, de ses failles, et donc de la dépendance, que l’on peut s’ouvrir aux autres et faire place à la confiance dans les autres, seule façon de recréer du lien social »

    10958
    La fragilité est-elle à l'origine d'innovations ?
    La fragilité à l’origine d’innovations ?

    Et si la fragilité était une force ? Et si nous décidions d’en exploiter la richesse, au bénéfice de tous ? Le SMS a été inventé par une personne malentendante.

    13004

    Vidéos

    13060
    17 Oct
    « Dans la rencontre, je montre des fragilités et j’accueille les tiennes. »

    « Dans cette rencontre, je me sens pauvre et j’accueille ta pauvreté. Peut-être que toute rencontre est la rencontre de deux pauvretés.je te montre mes fragilités et j’accueille les tiennes. »

    13051
    18 Juil
    « C’est au coeur de la fragilité que la grâce s’accueille. »

    Marion Muller-Colard, théologienne protestante, évoque quelques aspects de son livre L’intranquilité et comment Dieu la rejoint dans cette « intranquilité ». « C’est au coeur de la fragilité que la grâce s’accueille. »

    Eclairages spirituels

    Quelques éléments historiques et philosophiques sur le principe de dignité
    Elements historiques et philosophiques sur le principe de dignité

    La dignité vécue souffre de tensions parfois douloureuses : entre impératif de rentabilité et respect des personnes, entre normes et visages, entre efficacité et fraternité bienveillante. Historique du concept de dignité.

    11228
    Sermon de Bossuet sur l'éminente dignité des pauvres
    Extraits du sermon de Bossuet sur l’éminente dignité des pauvres

    Nous devons à Bossuet un sermon célèbre sur l’éminente dignité des pauvres. En voici quelques extraits.

    11025

    Reportage en entreprise

    Matthieu Ginot

    En Meurthe-et-Moselle, des travailleurs handicapés accompagnés par l’AEIM Adapei 54 1 occupent des postes dans les cuisines gérées par Sodexo. Fondé sur une vraie rencontre et le partage d’une vision commune, ce partenariat permet aux personnes inadaptées mentales de s’épanouir dans le travail et d’accéder à plus de dignité. Mathieu Ginot, directeur régional Lorraine de Sodexo et Alexandre Horrach, directeur général de l’AEIM Adapei 54 témoignent de leur partenariat, modèle de société inclusive.

    Lire l’intégralité du reportage.

    Réfléchir en équipe EDC et partager nos expériences

    Ma fragilité et celle de mes collaborateurs

    • Quelle est mon expérience de la fragilité des autres ? Quel est mon regard ? Mes réactions ? Qu’est-ce que j’en ai retiré ?
    • Quelle est mon expérience de ma propre fragilité ?
    • Comment est abordée la question de la fragilité dans mon entreprise ?
    • Comment un collaborateur peut-il faire part en confiance d’une situation personnelle fragile (maladie, parent dépendant, enfant en difficulté) ? Comment cette situation est-elle prise en compte ?

    Quelques cas particuliers

    Handicap

    • Est-ce que mon entreprise respecte la loi (quota de 6% pour les entreprises de plus de 20 personnes) ?
    • Si oui, est-ce une contrainte légale à respecter ou une vraie composante de ma politique RH ?
    • Comment sont prises en comptes les personnes handicapées ? Dans le processus de recrutement ? Dans le processus d’intégration ? Dans le processus d’évolution de carrière ?
    • Des actions de sensibilisation de l’ensemble du personnel ont-elles été mises en place ? des actions de formation des managers ?

    Bas salaires

    Dans certaines situations, le salaire ne suffit pas toujours à faire vivre dignement la famille d’un salarié (SMIC, temps partiel subi, conjoint au chômage, loyers élevés, etc.).

    • Existe-t-il un processus pour détecter ces situations ?
    • Y a-t-il des mesures d’accompagnement ?

    Personnes intérimaires, jeunes & stagiaires

    • Les intérimaires ou les stagiaires participent-ils pleinement à la vie de l’entreprise ?
    • Suis-je certain que le recours aux stagiaires ne sert pas de substitut moins onéreux à des embauches ?
    • La politique RH de l’entreprise comporte-t-elle un volet sur l’emploi des jeunes, sur leur intégration, sur leur formation ?
    • Ai-je une attention à l’insertion des plus éloignés de l’emploi ?

    Seniors

    • La politique RH de l’entreprise comporte-t-elle un volet sur ce thème ?
    • Y a-t-il des initiatives pour maintenir ou développer la place des seniors (parrainage) ?
    • L’entreprise ménage-t-elle des lieux et des moments pour qu’un collaborateur qui le souhaite puisse faire part en confiance d’une situation personnelle fragile (maladie, parent dépendant, enfant en difficulté) ?
    • Est-ce que je dispose des outils pour détecter un collaborateur qui « décroche » et ne se sent plus adapté au rythme de transformation de l’entreprise ?

    L’entreprise engagée dans la société

    • Existe-t-il un projet ou une initiative d’entreprise autour de la place des plus faibles dans la société (handicapés, chômeurs, prisonniers, migrants, jeunes des cités…) ?
    • Peut-on envisager d’en développer un ?

    Source : Cahier La dignité de l’homme au coeur de l’entreprise

    Les autres questions sur le thème