Une semaine de prière pour se soutenir dans l’épreuve #coronavirus

Cet événement est passé

du 16 au 22 mars 2020 , Les EDC, 24 rue de l'Amiral Hamelin Paris

Ce dimanche 22 mars, Mgr Pierre-Marie Carré, archevêque de Montpellier, devait présider la célébration en sa cathédrale Saint-Pierre. Il nous adresse un message :

« Nous aurions dû être ensemble à Montpellier pour les Assises nationales des EDC, mais l’épidémie nous contraint tous à un changement profond de style de vie. Nous sommes inquiets pour l’avenir et la situation économique est préoccupante. Que ces jours soient un temps pour nous soutenir et nous encourager !

Nous devons limiter les contacts physiques avec les autres, c’est vrai. Mais nous ne manquons pas de moyens pour développer des échanges fraternels.

Nous ne pouvons plus nous réunir pour célébrer le Seigneur Jésus, mais sa Parole nous est donnée chaque jour pour la méditer et ainsi être en communion avec lui.

Nous ne prions pas ensemble dans un même lieu, mais notre communion spirituelle n’a pas de frontières.

Bien avec vous tous ».

Aujourd’hui dans nos lieux de confinement, alors que nous ne pouvons pas participer à la messe dominicale, au culte ou la Sainte Cène, prenons le temps de la prière plus intense et fervente. Par un lien avec notre communauté chrétienne, paroissiale. Par la participation à la célébration télévisée (dimanche matin ou en rediffusion).

CRIEZ DE JOIE VOUS LES PAUVRES DE CŒUR

T&M : Alexis Fleury

Criez de joie, vous les pauvres de cœur,
Vous les enfants bien-aimés du Seigneur
Ouvrez les yeux, car le Royaume est là,
Voici pour vous le Sauveur.

1.Je bénirai le Seigneur en tout temps,
Mon âme exulte et jubile en mon Dieu.
Que les petits écoutent et crient de joie,
Heureux, car ils verront Dieu.

2. Venez chanter, magnifier le Seigneur,
Quand je l´appelle, toujours il répond.
De mes frayeurs, il vient me délivrer.
Son nom de gloire est puissant.

3. Tournez les yeux, regardez notre Dieu.
Qui le contemple, par lui resplendit.
Un pauvre crie le Seigneur lui répond.
Voyez, le Seigneur est bon.

4. Heureux celui qui prend refuge en Dieu,
Qui le choisit ne manquera de rien.
Écoute-le, et recherche la paix,
En lui, fais ce qui est bien.

(c) S.Beau/NDS


PSAUME   (22 (23), 1-2ab, 2c-3, 4, 5, 6)

R/ Le Seigneur est mon berger : rien ne saurait me manquer

Le Seigneur est mon berger :
je ne manque de rien.
Sur des prés d’herbe fraîche,
il me fait reposer.

Il me mène vers les eaux tranquilles
et me fait revivre ;
il me conduit par le juste chemin
pour l’honneur de son nom.

Si je traverse les ravins de la mort,
je ne crains aucun mal,
car tu es avec moi :
ton bâton me guide et me rassure.

Tu prépares la table pour moi
devant mes ennemis ;
tu répands le parfum sur ma tête,
ma coupe est débordante.

Grâce et bonheur m’accompagnent
tous les jours de ma vie ;
j’habiterai la maison du Seigneur
pour la durée de mes jours.

Ecoutez une version chantée :

par l’ensemble vocal Hilarium (André Gouzes)

ou

par la Communauté de l’Emmanuel


Évangile de ce dimanche 22 mars

« L’aveugle de naissance est le genre humain. Par conséquent si nous voulons réfléchir sur la signification de ce qui a été fait, c’est le genre humain qui est cet aveugle, car par le péché cette cécité a frappé le premier homme dont nous avons tiré une origine, non seulement de mort, mais encore d’iniquité.

Ecoute le Maître qui enseigne ; il cherche quelqu’un qui croit pour lui faire comprendre. Il donne lui-même la raison pour laquelle il est né aveugle. Ce n’est pas lui qui a péché, ni ses parents, mais c’est pour que les œuvres de Dieu se manifestent en lui.

Qu’en est-il ensuite ? Il me faut travailler aux œuvres de celui qui m’a envoyé. Vous voyez quel est l’Envoyé dans lequel l’aveugle s’est lavé les yeux, et voyez ce qu’il dit : il me faut travailler aux œuvres de celui qui m’a envoyé tant qu’il fait jour. »

Saint Augustin, Sermon 44 sur l’évangile de Jean


Ecoutez le chant

Tant qu’il fait jour, il nous faut annoncer l’amour dont il aime
T. Didier Rimaud / M. Jacques Berthier


« On a tendance à croire « que tout accroissement de puissance est en soi ‘progrès’, un degré plus haut de sécurité, d’utilité, de bien-être, de force vitale, de plénitude des valeurs », comme si la réalité, le bien et la vérité surgissaient spontanément du pouvoir technologique et économique lui-même. Le fait est que « l’homme moderne n’a pas reçu l’éducation nécessaire pour faire un bon usage de son pouvoir », parce que l’immense progrès technologique n’a pas été accompagné d’un développement de l’être humain en responsabilité, en valeurs, en conscience. Chaque époque tend à développer peu d’auto-conscience de ses propres limites. C’est pourquoi, il est possible qu’aujourd’hui l’humanité ne se rende pas compte de la gravité des défis qui se présentent, et « que la possibilité devienne sans cesse plus grande pour l’homme de mal utiliser sa puissance » quand « existent non pas des normes de liberté, mais de prétendues nécessités : l’utilité et la sécurité ». L’être humain n’est pas pleinement autonome. Sa liberté est affectée quand elle se livre aux forces aveugles de l’inconscient, des nécessités immédiates, de l’égoïsme, de la violence. En ce sens, l’homme est nu, exposé à son propre pouvoir toujours grandissant, sans avoir les éléments pour le contrôler. Il peut disposer de mécanismes superficiels, mais nous pouvons affirmer qu’il lui manque aujourd’hui une éthique solide, une culture et une spiritualité qui le limitent réellement et le contiennent dans une abnégation lucide ».

Laudato Si, 105 (Encyclique du Pape François)

« Dans l’évangile de l’aveugle-né (Jn, 9), c’est Jésus qui prend l’initiative de guérir cet homme qui ne demandait rien et semblait s’être installé dans sa situation d’aveugle et de mendiant.
Pourquoi ne pas nous tourner vers lui avec confiance dans la situation où nous sommes ?
Il sait de quoi nous avons besoin, n’est-ce pas ? »

Mgr Pierre-Marie Carré


Nous vivons ce jour qui t’est plus particulièrement consacré,
ce jour du Seigneur (Dies Dominicus) où habituellement nous nous retrouvons
pour te célébrer en communauté.
Mais nous sommes empêchés de nous réunir,
nous devons demeurer chez nous.
Nous sommes rassurés car tu fais ta demeure en nous Seigneur
 :

« l’Esprit de vérité, que le monde est incapable d’accueillir, parce qu’il ne le voit point et ne le connaît pas.
Vous, vous le connaissez, car il demeure auprès de vous, et il est en vous »
(Jean 14, 17).

Tu es attentif aux plus petits, aux souffrants, aux endeuillés.
Comme tant d’autres malades, tu guéris l’aveugle-né,
Tu soulages et apaises.
Nous avons vraiment besoin de nous sentir
proches de toi, consolés de nos misères et dans notre détresse.
Alors nous espérons la guérison, le relèvement, la libération.
Entends notre humble prière.
Tu peux nous exaucer mais aussi prendre les devants de notre supplication.

Comme le dit l’apôtre Paul, toi, le Christ, nous illuminera


Ecoutez le chant 

« Éveille-toi, ô toi qui dors »
(T. et M. Lucien Deiss)


Reprenons donc en chœur dans nos foyers et lieux de vie, la prière que le Christ nous a enseigné

NOTRE PÈRE 

NOTRE PÈRE de Rimski Korsakov 

NOTRE PÈRE de Glorious 

Messe pour Montserrat – Xavier Darasse

Regardez le passage de la guérison de l’aveugle né (Jean 9)

 

MON ANCRE ET MA VOILE

T : David Durham / M : David Durham et Rolf Schneider
 (recueil J’aime l’Eternel 3, N°794) 

1.Dieu tu es ma force, ma consolation,
Une lampe devant mes pas.
Ta voix a triomphé de l’ouragan,
Remporté le combat.

Tu m’offres chaque jour ton infaillible amour
Toi, qui as fixé le cours des étoiles,
 
Sois mon ancre, sois ma voile !
 

2. Tu étends mes ailes pour toucher les cieux,
Protégé par ta main.
Ta grâce m’appelle à lever les yeux
Et suivre ton chemin.

3. Ta miséricorde coule de la croix,
Ton sang m’a racheté.
Tout ce que je suis me vient de toi.
Sans fin je te louerai.

(c) S.Beau/NDS


Lecture du Livre d’Esaïe (Is 40, 27-31) 

« Pourquoi dis-tu, Jacob, pourquoi répètes-tu, Israël :
Ma destinée est cachée au Seigneur, mon droit passe inaperçu de mon Dieu ?

Ne le sais-tu pas ? Ne l’as-tu pas entendu ?

C’est le Seigneur (YHWH), le Dieu de toujours, qui crée les extrémités de la terre ;
il ne s’épuise ni ne se fatigue ; son intelligence est insondable.

Il donne de la force à celui qui est épuisé et il augmente la vigueur de celui qui est à bout de ressources.

Les adolescents s’épuisent, ils se fatiguent, les jeunes gens finissent par trébucher ; mais ceux qui espèrent le Seigneur renouvellent leur force.

Ils prennent leur essor comme les aigles ; ils courent et ne se fatiguent pas, ils marchent et ne s’épuisent pas.« 


Méditation

Dans ce passage, le verbe « créer » en hébreu n’est pas ici conjugué au passé, c’est un participe présent. La conviction mise ici en avant n’est pas celle que le Seigneur serait celui qui, un jour, il y a fort longtemps, a créé le monde et qui depuis a fini son job.  C’est bien plutôt la conviction que le Seigneur est celui qui aujourd’hui encore continue de créer.  

L’agir de Dieu, le fait de créer n’est pas un agir d’un jour, c’est un agir de toujours.  Voilà pourquoi il est écrit que l’intelligence du Seigneur est insondable. À force d’être une pratique affûtée, remise des milliers de fois sur le métier, il s’est forgé au cœur de cette pratique, une intelligence insondable. Quand il s’agit de créer, l’intelligence du Seigneur est insondable. 

Alors que nous avons à affronter une crise sanitaire de grande ampleur, ne partons pas seul, sur le champ de bataille. Faisons plutôt alliance avec Celui dont l’intelligence est insondable quand il s’agit de créer à partir de rien. 

« Les écrits des prophètes invitent à retrouver la force dans les moments difficiles en contemplant le Dieu tout-puissant qui a créé l’univers. Le pouvoir infini de Dieu ne nous porte pas à fuir sa tendresse paternelle, parce qu’en lui affection et vigueur se conjuguent. De fait, toute saine spiritualité implique en même temps d’accueillir l’amour de Dieu, et d’adorer avec confiance le Seigneur pour sa puissance infinie. Dans la Bible, le Dieu qui libère et sauve est le même qui a créé l’univers, et ces deux modes divins d’agir sont intimement et inséparablement liés : « Ah Seigneur, voici que tu as fait le ciel et la terre par ta grande puissance et ton bras étendu. À toi, rien n’est impossible ! […] Tu fis sortir ton peuple Israël du pays d’Égypte par signes et prodiges » (Jr 32, 17.21). « Le Seigneur est un Dieu éternel, créateur des extrémités de la terre. Il ne se fatigue ni ne se lasse, insondable est son intelligence. Il donne la force à celui qui est fatigué, à celui qui est sans vigueur il prodigue le réconfort » (Is 40, 28b-29) ».

Laudato Si, 73 Encyclique du Pape François


Dans le vacarme des jours,
dans le tumulte qui dévore nos vies,
dans le vagabondage de nos existences,
et les contraintes qui viennent frustrer nos envies,

Tu es là comme un silence
qui absorbe tout
qui accueille
nos humeurs et nos stress,
qui reçoit nos colères et nos cris
et qui nous en décharge.

Quand nous sommes en toi,
quand nous nous retrouvons
dans ce silence accueillant,
alors nous revient le goût unique de l’essentiel,
la  saveur de chaque chose

Alors que nous sommes confinés chez nous
et que nous nous retrouvons face à nous-mêmes
fais-nous entrer dans ce silence qui absorbe tout
un silence qui nous repose de nous-mêmes
Un silence patient qui guérit nos impatiences
un silence qui nous apprend le chemin de la source
que nous portons en nous
lorsque nous sommes en toi
Un silence qui éclaire notre intelligence et nous permet de discerner le juste chemin.

Oui, donne-nous Seigneur de te rencontrer au cœur du silence
Toi qui es notre Père…                  Amen

NOTRE PÈRE

Ecoutez la version  orthodoxe « Otče naš » (N. N. Kedrov ) 

 

O PRENDS MON ÂME 

Texte : Hector Arnera (1948) /  Mélodie : Samuel Cohen (Hatikvah)

Ô prends mon âme, prends-là, Seigneur,
Et que ta flamme brûle en mon cœur.
Que tout mon être vibre pour toi,
Sois seul mon maître, ô divin roi.

Source de vie, de paix, d’amour
Vers toi je crie la nuit, le jour
Entends ma plainte, sois mon soutien
Calme ma crainte, toi mon seul bien.

Du mal perfide, ô garde-moi,
Sois seul mon guide, chef de ma foi,
Quand la nuit voile tout à mes yeux,
Sois mon étoile, brille des cieux.

Voici l’aurore d’un jour nouveau,
Le ciel se dore de feux plus beaux,
Jésus s’apprête, pourquoi gémir,
Levons nos têtes, il va venir.

(c)S.Beau/NDS


PSAUME   (80 (81), 6c-8a, 8bc-9, 10-11ab, 14.17)

R/ C’est moi, le Seigneur ton Dieu, écoute ma voix.

J’entends des mots qui m’étaient inconnus :
« J’ai ôté le poids qui chargeait ses épaules ;
ses mains ont déposé le fardeau.
Quand tu criais sous l’oppression, je t’ai sauvé.

« Je répondais, caché dans l’orage,
je t’éprouvais près des eaux de Mériba.
Écoute, je t’adjure, ô mon peuple ;
vas-tu m’écouter, Israël ?

« Tu n’auras pas chez toi d’autres dieux,
tu ne serviras aucun dieu étranger.
C’est moi, le Seigneur ton Dieu,
qui t’ai fait monter de la terre d’Égypte !

« Ah ! Si mon peuple m’écoutait,
Israël, s’il allait sur mes chemins !
Je le nourrirais de la fleur du froment,
je le rassasierais avec le miel du rocher ! »


« Il a souffert sans qu’il y ait eu aucun crime dans ses mains, celui qui n ‘a jamais commis de péché ni proféré de mensonge ; pourtant, il a subi le supplice de la croix pour nous racheter. Contrairement à tous, lui seul a présenté des prières pures, puisque, jusque dans le supplice de la passion, il faisait cette prière pour ses persécuteurs : Père, pardonne-leur ; ils ne savent pas ce qu’ils font « 

Commentaire de Grégoire de le Grand sur le livre de Job

« Après un temps de confiance irrationnelle dans le progrès et dans la capacité humaine, une partie de la société est en train d’entrer dans une phase de plus grande prise de conscience. On observe une sensibilité croissante concernant aussi bien l’environnement que la protection de la nature, tout comme une sincère et douloureuse préoccupation grandit pour ce qui arrive à notre planète. Faisons un tour, certainement incomplet, de ces questions qui aujourd’hui suscitent notre inquiétude, et que nous ne pouvons plus mettre sous le tapis. L’objectif n’est pas de recueillir des informations ni de satisfaire notre curiosité, mais de prendre une douloureuse conscience, d’oser transformer en souffrance personnelle ce qui se passe dans le monde, et ainsi de reconnaître la contribution que chacun peut apporter »

Laudato Si, 19 (Encyclique du Pape François)


Seigneur, nous pouvons assumer les conséquences de nos actes.
Mais que faire quand le poids de la charge qui pèse sur nous
semble trop lourde et injuste comme pour Job.

Les incompréhensions, les échecs et les souffrances ne s’amenuisent pas.
Pourtant, au découragement, nous osons substituer l’espérance.

Comme nous le méditons avec le chemin du Christ vers la Croix et sa Passion,

Seul l’amour justifie un tel don,
Seule la charité pousse à persévérer,
Seule la foi permet de tenir face au doute.

Que ton Esprit Saint souffle dans nos cœurs et vienne aérer nos enfermements.

Il est souffle de vie.

Tu es toujours pour nous

NOTRE PÈRE

Ecoutez la version  de la messe pour Montserrat – Xavier Darasse

VIVONS EN ENFANTS DE LUMIÈRE

T : CFC / M : Jacques Berthier

Vivons en enfants de lumière
sur les chemins où l’esprit nous conduit :
que vive en nous le nom du Père !

1.L’heure est venue de l’exode nouveau!
Voici le temps de renaître d’en-haut !
Quarante jours avant la Pâque,
Vous commencez l’ultime étape.

2. L’heure est venue de sortir du sommeil!
Voici le temps de l’appel au désert !
Allez où va le Fils de l’homme.
La joie de Dieu sur lui repose.

3.L’heure est venue d’affermir votre cœur!
Voici le temps d’espérer le Seigneur !
Il est tout près, il vous appelle.
Il vous promet la vie nouvelle.

4.L’heure est venue de courir vers la vie !
Voici le temps de trouver Jésus Christ !
Il est présent parmi les pauvres.
Il vous précède en son Royaume.


PSAUME   (Ps 88, 2-3, 4-5, 27.29)

R/ Sa dynastie, sans fin subsistera.

L’amour du Seigneur, sans fin je le chante ;
ta fidélité, je l’annonce d’âge en âge.
Je le dis : C’est un amour bâti pour toujours ;
ta fidélité est plus stable que les cieux.

« Avec mon élu, j’ai fait une alliance,
j’ai juré à David, mon serviteur :
J’établirai ta dynastie pour toujours,
je te bâtis un trône pour la suite des âges.

« Il me dira : Tu es mon Père,
mon Dieu, mon roc et mon salut !
Sans fin je lui garderai mon amour,
mon alliance avec lui sera fidèle. »


Évangile de Jésus christ selon saint Matthieu (Mt 1, 16.18-21.24a)

Jacob engendra Joseph, l’époux de Marie, de laquelle fut engendré Jésus, que l’on appelle Christ.

    Or, voici comment fut engendré Jésus Christ :
Marie, sa mère, avait été accordée en mariage à Joseph ;
avant qu’ils aient habité ensemble, elle fut enceinte par l’action de l’Esprit Saint.
    Joseph, son époux, qui était un homme juste,
et ne voulait pas la dénoncer publiquement, décida de la renvoyer en secret.
    Comme il avait formé ce projet, voici que l’ange du Seigneur lui apparut en songe et lui dit :
« Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre chez toi Marie, ton épouse,
puisque l’enfant qui est engendré en elle vient de l’Esprit Saint ;
    elle enfantera un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus (c’est-à-dire : Le-Seigneur-sauve),
car c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés. »

    Quand Joseph se réveilla, il fit ce que l’ange du Seigneur lui avait prescrit ».


« A côté d’elle (Marie), dans la Sainte Famille de Nazareth, se détache la figure de saint Joseph. Il a pris soin de Marie et de Jésus ; il les a défendus par son travail et par sa généreuse présence, et il les a libérés de la violence des injustes en les conduisant en Égypte. Dans l’Évangile, il apparaît comme un homme juste, travailleur, fort. Mais de sa figure, émane aussi une grande tendresse, qui n’est pas le propre des faibles, mais le propre de ceux qui sont vraiment forts, attentifs à la réalité pour aimer et pour servir humblement. Voilà pourquoi il a été déclaré protecteur de l’Église universelle. Il peut aussi nous enseigner à protéger, il peut nous motiver à travailler avec générosité et tendresse pour prendre soin de ce monde que Dieu nous a confié. » 

Laudato Si, 242 (Encyclique du Pape François)

Seigneur, nous restons muets devant une situation que nous n’avons pas vu venir.
Nous sommes désemparés
Nous n’envisageons pas vraiment que cette catastrophe annoncée vienne de toi.
Mais avons-nous quelque chose à comprendre ?
Veux-tu que nous saisissions un sens caché aux événements présents ?

Comme Joseph de Nazareth, nous sommes surpris.
Mais lui c’était pour un heureux événement arrivé de façon inopinée.
Pour nous aujourd’hui, la surprise apparaît comme une catastrophe annoncée avec des conséquences en cascade.

Nous avons besoin de voir rétablie la confiance en nous-même, dans nos familles, dans nos projets et nos entreprises.

Joseph est resté muet et docile à ta demande.

Il est entré dans ton plan après avoir été guidé par l’Ange.

Éclaire nous.
Donne-nous de voir ou au moins de percevoir par où tu nous mènes.

Jésus le Christ a reçu l’amour de Joseph
avant de témoigner à son tour de tout l’amour que tu as pour nous et notre humanité

Que ton Esprit Saint vienne apaiser nos peurs et aviver notre Espérance

Tu es pour nous

NOTRE PÈRE

Ecoutez la version de Maurice Duruflé – version originelle

REVENEZ A MOI

Texte : frère Daniel Bourgeois, frère Jean-Philippe Revel / Musique : Père André Gouzes o.p

Revenez à moi de tout votre cœur,
Car je suis un Dieu de Tendresse

1. Voici maintenant le temps favorable,
Déchirez votre cœur et non vos vêtements,
Pour ne pas recevoir en vain la grâce du pardon.

2. Voici maintenant le jour du salut :
Convoquez l’assemblée du peuple devant le Seigneur,
Qui sait ? S’il revenait et nous comblait de sa miséricorde.

3. Voici maintenant le temps du pardon :
Laissez-vous réconcilier avec Dieu dans le Christ,
Lui qui est sans péché, Dieu l’a fait péché pour nous.

4. Voici maintenant le temps de la supplication :
Priez Dieu votre Père qui est là dans le secret,
Et votre Père exaucera les désirs de votre cœur.

5. Voici maintenant le temps de la pénitence :
Quand tu jeûnes, parfume-toi la tête,
Et la joie du Seigneur resplendira sur ton visage.

6. Voici venu le temps de la miséricorde :
Ouvre ton cœur au pauvre et partage ton pain,
Et Dieu te comblera de la douceur de sa bénédiction.

7. Gloire à toi notre Père qui nous ouvre un jour nouveau :
Pour que nous entrions avec ton Fils au lieu de ton repos,
Dans le pardon de l’Esprit qui vient tourner notre cœur vers toi.

8. Femme, voici l’heure est venue :
Où ton Fils s’avance vers la Croix ;
Maintenant pour nous car nous sommes tes enfants.


PSAUME   147 (147b), 12-13, 15-16, 19-20

R/ Glorifie le Seigneur, Jérusalem !    
Célèbre ton Dieu, ô Sion
 ! (147, 12)

Glorifie le Seigneur, Jérusalem !
Célèbre ton Dieu, ô Sion !
Il a consolidé les barres de tes portes,
dans tes murs il a béni tes enfants.

Il envoie sa parole sur la terre :
rapide, son verbe la parcourt.
Il étale une toison de neige,
il sème une poussière de givre.

Il révèle sa parole à Jacob,
ses volontés et ses lois à Israël.
Pas un peuple qu’il ait ainsi traité ;
nul autre n’a connu ses volontés.

 « L’homme doit avoir une âme pure, comme un miroir brillant. S’il y a de la rouille sur le miroir, l’homme ne peut plus y voir son visage. Ainsi, lorsqu’il y a une faute dans l’homme, cet homme ne peut plus voir Dieu.

Mais, si tu le veux, tu peux guérir. Confie-toi au médecin et il opérera les yeux de ton âme et de ton cœur. Qui est ce médecin ? C’est Dieu, qui guérit et vivifie par le Verbe et la Sagesse. C’est par son Verbe et sa Sagesse que Dieu a fait toutes choses. Comme dit le Psaume : Le Seigneur a établi les cieux par sa Parole, et leur puissance par le Souffle de sa bouche. Cette Sagesse est souveraine. En effet : Dieu a fondé la terre par sa Sagesse ; il a disposé les cieux par son intelligence ; c’est par sa science que furent creusés les abîmes, que les nuées ont distillé la rosée.

Si tu comprends cela et si ta vie est pure, pieuse et juste, tu peux voir Dieu ».

St Théophile d’Antioche à Autolycus

« Nous avons besoin d’une conversion qui nous unisse tous, parce que le défi environnemental que nous vivons, et ses racines humaines, nous concernent et nous touchent tous. Le mouvement écologique mondial a déjà parcouru un long chemin, digne d’appréciation, et il a généré de nombreuses associations citoyennes qui ont aidé à la prise de conscience. Malheureusement, beaucoup d’efforts pour chercher des solutions concrètes à la crise environnementale échouent souvent, non seulement à cause de l’opposition des puissants, mais aussi par manque d’intérêt de la part des autres. Les attitudes qui obstruent les chemins de solutions, même parmi les croyants, vont de la négation du problème jusqu’à l’indifférence, la résignation facile, ou la confiance aveugle dans les solutions techniques. Il nous faut une nouvelle solidarité universelle ».

Laudato Si, 14 (Encyclique du Pape François)

Seigneur, nous voici rivés à notre logement avec nos proches,
à notre lieu de travail avec quelques collaborateurs.

Nous nous inquiétons de ce qui adviendra pour eux, pour nous.

Tout est chamboulé et à la fois un nouvel ordre de priorité se met en place.

Devant les soucis, les difficultés majeures, les problèmes insurmontables,
Nous en appelons à toi.
Nous revenons vers toi conscients de ce que nous sommes,
et pleins d’une espérance que tu as posée dans nos cœurs.

Ce temps de carême est vécu avec une plus grande intensité,
un sens de l’abandon, un désir de nous rapprocher de toi.

Par cette prière continue, parfois maladroite, nous t’exprimons nos intentions.

Les sombres nuages de la crise et du doute encombrent notre ciel où brille le soleil de la foi.
Ils seront balayés par le vent de l’Espérance.

Fais-nous mieux percevoir la clarté de ta présence
Que l’Esprit Saint se répande en nos cœurs.
Que le Christ nous accompagne et nous console.

Tu es pour nous

NOTRE PÈRE

Ecoutez le en araméen


OUVRE MES YEUX

1. Ouvre mes yeux, Seigneur,
Aux merveilles de ton amour.
Je suis l’aveugle sur le chemin :
Guéris-moi, je veux te voir !

2. Ouvre mes mains, Seigneur,
Qui se ferment pour tout garder,
Le pauvre a faim devant ma maison :
Apprends-moi à partager !

3. Fais que je marche, Seigneur,
Aussi dur que soit le chemin,
Je veux te suivre jusqu’à la croix :
Viens me prendre par la main.

4.Fais que j’entende, Seigneur
Tous mes frères qui crient vers moi
A leur souffrance et à leurs appels
Que mon cœur ne soit pas sourd

5.Garde ma foi, Seigneur,
Tant de voix proclament ta mort !
Quand vient le soir et le poids du jour,
Ô Seigneur, reste avec moi !

(c) S. Beau / NDS


PSAUME   24 (25), 4-5ab, 6-7bc, 8-9)

R/ Rappelle-toi, Seigneur, ta tendresse. (24, 6a)

Seigneur, enseigne-moi tes voies,
fais-moi connaître ta route.
Dirige-moi par ta vérité, enseigne-moi,
car tu es le Dieu qui me sauve.

Rappelle-toi, Seigneur, ta tendresse,
ton amour qui est de toujours.
Dans ton amour, ne m’oublie pas,
en raison de ta bonté, Seigneur.

Il est droit, il est bon, le Seigneur,
lui qui montre aux pécheurs le chemin.
Sa justice dirige les humbles,
il enseigne aux humbles son chemin.

« Le jeûne est l’âme de la prière, la miséricorde est la vie du jeûne. Que personne ne les divise : les trois ne peuvent se séparer. Celui qui en pratique seulement un ou deux, celui-là n’a rien. Donc, celui qui prie doit jeûner ; celui qui jeûne doit avoir pitié ; qu’il écoute l’homme qui demande, et qui en demandant souhaite être écouté ; il se fait entendre de Dieu, celui qui ne refuse pas d’entendre lorsqu’on le supplie ».

Homélie de St Pierre Chrysologue

« L’accélération continuelle des changements de l’humanité et de la planète s’associe aujourd’hui à l’intensification des rythmes de vie et de travail, dans ce que certains appellent “rapidación”. Bien que le changement fasse partie de la dynamique des systèmes complexes, la rapidité que les actions humaines lui imposent aujourd’hui contraste avec la lenteur naturelle de l’évolution biologique. À cela, s’ajoute le fait que les objectifs de ce changement rapide et constant ne sont pas nécessairement orientés vers le bien commun, ni vers le développement humain, durable et intégral. Le changement est quelque chose de désirable, mais il devient préoccupant quand il en vient à détériorer le monde et la qualité de vie d’une grande partie de l’humanité.

Après un temps de confiance irrationnelle dans le progrès et dans la capacité humaine, une partie de la société est en train d’entrer dans une phase de plus grande prise de conscience. On observe une sensibilité croissante concernant aussi bien l’environnement que la protection de la nature, tout comme une sincère et douloureuse préoccupation grandit pour ce qui arrive à notre planète ».

Laudato Si, 18-19 (Encyclique du Pape François)

Seigneur, en ce deuxième jour de notre démarche de prière,
nous nous tournons avec grande confiance vers toi.

Nous sommes parfois contraints d’arrêter ce que nous faisions.
Notre élan est coupé par l’avancée du mal
ou par la nécessité de devoir faire face à la prégnance de la maladie et du deuil.

Nous avons le désir d’être acteurs de la vie du monde,
pour annoncer par nos actes ce que tu nous demandes de vivre entre nous et en lien avec toi.

Ce temps de carême est celui où nous répondons à ton invitation
de laisser plus de place au jeûne, à la prière et au partage.

Que notre foi puise toujours plus de force dans cette expérience spirituelle
de dépouillement, de confiance et de travail commun.

Fais-nous mieux percevoir le chemin où tu nous conduis
Que l’Esprit Saint nous guide.
Que le Christ soit notre Pasteur.

Tu es pour nous

NOTRE PÈRE

Ecoutez le Notre-Père de Rimski-Korsakov

VIENS SOIS MA LUMIÈRE

Texte : Mère Térésa / Jean 8, 12                             Musique : Anne-Sophie RHAM

Viens ! Sois ma Lumière ! Mon feu d’amour !
Porte-moi dans les cœurs des pauvres, chez les malades, chez les mourants !
Allume la flamme de mon amour !
Viens ! Sois ma Lumière ! Mon feu d’amour !
Porte-moi dans les cœurs des pauvres. Je les désire et je les aime
Donne-moi leurs âmes, j’ai soif d’amour

PSAUME   (41 (42), 2, 3 ; 42 (43), 3, 4)

R/ Mon âme a soif de Dieu, le Dieu vivant. (41, 3ab)

Comme un cerf altéré

cherche l’eau vive,
ainsi mon âme te cherche,
toi, mon Dieu.

Mon âme a soif de Dieu,
le Dieu vivant ;
quand pourrai-je m’avancer,
paraître face à Dieu ?

Envoie ta lumière et ta vérité :
qu’elles guident mes pas
et me conduisent à ta montagne sainte,
jusqu’en ta demeure.

J’avancerai jusqu’à l’autel de Dieu,
vers Dieu qui est toute ma joie ;
je te rendrai grâce avec ma harpe,
Dieu, mon Dieu !

 

« Voilà quelle est la noblesse de l’homme, voilà quelle est sa gloire et sa grandeur : connaître vraiment ce qui est grand et s’y unir, et rechercher sa gloire dans la gloire de Dieu. L’Apôtre dit en effet : Celui qui se glorifie, qu’il se glorifie dans le Seigneur, après avoir dit : Le Christ a été envoyé pour être notre sagesse, pour être notre justice, notre sanctification, notre rédemption »

Homélie de St Basile sur l’humilité

« La violence qu’il y a dans le cœur humain blessé par le péché se manifeste aussi à travers les symptômes de maladie que nous observons dans le sol, dans l’eau, dans l’air et dans les êtres vivants. C’est pourquoi, parmi les pauvres les plus abandonnés et maltraités, se trouve notre terre opprimée et dévastée, qui « gémit en travail d’enfantement » (Rm 8, 22). Nous oublions que nous-mêmes, nous sommes poussière (cf. Gn 2, 7). Notre propre corps est constitué d’éléments de la planète, son air nous donne le souffle et son eau nous vivifie comme elle nous restaure ».

Laudato Si, 2 (Encyclique du Pape François)

Seigneur, au premier jour de notre démarche de prière, nous nous tournons avec grande confiance vers toi.
Tu sais le poids des épreuves.

Nous craignons de ployer sous la charge qui pèse sur nos épaules comme entrepreneurs et dirigeants.

Nous accompagnons des équipes de collaborateurs, nous subissons des contraintes sociales et financières.

Nous savons combien la situation sanitaire fait peser des risques sur une large part de la population.

Donne-nous la force de faire front et de dépasser cette période où les vents contraires nous empêchent d’avancer.

Permets-nous de toujours voir luire les signes de ta présence et de la sentir.

Encourage-nous par l’action de l’Esprit Saint.

Que le Christ demeure notre phare.

Tu es pour nous                  

NOTRE PÈRE

Ecoutez le Notre Père de Glorious 

 

 

Lieu de l’événement
RETOUR SUR D’AUTRES RENCONTRES EDC
L’économie de François (The Economy of Francesco)
19 Nov 21 Nov
L’économie de François (The Economy of Francesco)
  • À Assises
  • Jeudi à 08h00

Le pape François invite les jeunes économistes, entrepreneurs et « change-makers » du monde entier à une rencontre à Assise, du 19 au 21 novembre 2020, pour s’engager, dans l’esprit de Saint François, à œuvrer à une […]

Assises nationales 2020 des EDC
30 Oct 01 Nov
Assises nationales 2020 des EDC
  • À Montpellier
  • Vendredi à 08h00

Face à l’évolution de la situation sanitaire ce week-end du 7 et 8 mars, suivant les instructions des autorités compétentes, les EDC ont décidé de reporter les Assises Nationales initialement prévues du 20 au 22 […]