Séance de présentation en Sorbonne : « Une histoire des patrons chrétiens »

Cet événement est passé

le 08 novembre 2018 , 28 rue Serpente Paris

L’Institut de recherche pour l’étude des religions a le plaisir de vous inviter à assister à la séance qu’il organise le

jeudi 8 novembre prochain, de 18h à 20h,

à la Maison de la Recherche (salle D116)

autour du livre de Marie-Emmanuelle Chessel, Nicolas de Bremond d’Ars, André Grelon,

L’Entreprise et l’Évangile. Une histoire des patrons chrétiens (Presses de Sciences Po, 2018).

Présidée par Matthieu Brejon de Lavergnée (Sorbonne Université), la séance associera Marie-Emmanuelle Chessel (ESOPP – EHESS), Anthony Favier (Lyon II) et Denis Pelletier (GSRL – EPHE). Un temps de libre discussion entre les conférenciers et l’assistance aura lieu à l’issue des interventions.

 

Cette séance est ouverte à toute personne intéressée. Pour des raisons de sécurité (plan vigipirate), l’inscription est obligatoire : martin.dumont@gmail.com

Lieu :  Maison de la Recherchesalle D116 – 28 rue Serpente, Paris 6e, 1er étage

 

« Jusqu’ici peu étudié, le mouvement patronal chrétien a pourtant laissé une empreinte profonde sur l’éthique des affaires, y compris dans la lutte contre la corruption depuis les années 1990. Ni une institution de l’Église, ni un organisme représentatif, ni un club de chefs d’entreprise, se voulant avant tout un mouvement de pensée, il s’incarne aujourd’hui dans une organisation, les Entrepreneurs et Dirigeants Chrétiens (EDC), issue de la transformation, durant les années 1940, d’une fédération de syndicats catholiques professionnels créée en 1926.

À partir d’archives inédites et d’entretiens, les auteurs analysent l’engagement de ces patrons pour qui diriger rime avec servir. Ils apportent un éclairage neuf sur l’histoire des entreprises à l’époque contemporaine, sur l’influence de la doctrine sociale de l’Église et de Vatican II sur une partie des élites catholiques, et sur les dilemmes de l’Église face à la déchristianisation et au triomphe du capitalisme. » (présentation de l’éditeur)

 

Bertrand Macabéo, ancien vice-président des EDC, est intervenu lors du petit déjeuner CSO autour du thème « Comment être patron et chrétien ? Les petits déjeuners du CSO », pour retrouver le compte-rendu du petit déjeuner CSO du 20 septembre 2018


Guy Mounier, équipe EDC Paris-Saint-Etienne-du-Mont, était présent  à la séance de présentation  de L’Entreprise et l’Évangile,  Une histoire des patrons chrétiens à la Sorbonne le 8 novembre 2018 :

« Retracer l’histoire et le parcours  de notre mouvement depuis sa création en 1926 » : c’est la mission confiée par Robert Leblanc, alors président des EDC et du comité d’éthique du Medef, à Marie-Emmanuelle Chessel, directrice de recherche au CNRS.

Après quatre ans de recherches dans les archives du mouvement et des dirigeants passés et actuels, ouvertes pour la première fois, Marie-Emmanuelle Chessel répond amplement à la question, en historienne et en auteur de nombreux ouvrages consacrés à l’histoire économique et sociale de la France moderne. Sa description de notre histoire particulière est au surplus éclairée par ses monographies des entreprises, en France ou à l’étranger, dans le monde des milieux patronaux.

Pour décrire le chemin parcouru depuis 1926 elle a été secondée par le père Nicolas de Bremond d’Ars sociologue et conseiller spirituel, et par André Grelon sociologue et directeur d’études à l’EHESS.
Le résultat est étonnamment vivant, tant le siècle d’histoire décrit se révèle mouvementé, profondément touché par les tensions des patrons chrétiens avec la société, parfois avec l’Eglise, voire entre eux.

L’ouvrage est riche d’informations sur notre histoire, et sur celle des milieux qui l’ont entourée lors de son évolution, ainsi qu’en anecdotes, le tout s’appuyant sur des documents ou des compte rendus répertoriés, maintenant classés et déposés aux Archives Nationales du Monde du Travail à Roubaix..

Cette richesse de compendium et la clarté du classement des divers chapitres permettent au lecteur qui le souhaite d’aborder la période qui l’intéresse pour chercher ou vérifier un point particulier, et si nécessaire se reporter à un livre cité dans la vaste bibliographie.

Le parcours des 330 pages est foisonnant. Il est ainsi rappelé les nombreuses initiatives de patrons chrétiens au XIXe siècle face aux conséquences de la révolution industrielle, les secousses suscitées par la IIIe République, l’apaisement de Rerum novarum en 1891, puis la création en 1926 de la CFP (Confédération Française des Professions), qui nous a précédés, fédération de syndicats professionnels catholiques – car il n’existait pas encore de groupement patronal.

L’avènement du Front populaire donne lieu à des projets multiples, dont les courriers échangés rendent compte, ainsi qu’à des actions permettant à ce jeune mouvement de compter 16 000 membres en 1939.

En 1945 le CNPF se crée, sans référence religieuse, et absorbe un bon nombre  de membres, tandis que le groupement syndical CPP (Confédération Française des Professions) devient un mouvement de pensée, le Centre français des patrons chrétiens (CFPC). Chrétien et non catholique, il veut moins dépendre de la hiérarchie catholique, ce qui occasionne dans les années 1960 des frictions, dont les lettres et journaux disponibles rendent compte. Le concile Vatican II aidera à soigner les blessures : il ouvre la porte aux protestants, et aux initiatives laïques.

Les questions prégnantes dans notre mouvement sont présentées à partir des positions exprimées au fil des ans par les membres du Bureau dans leurs lettres ou décisions : faut-il privilégier l’action publique ou l’action spirituelle, quel fonctionnement choisir pour les équipes, quelles relations avec le Medef ? La réponse n’est pas évidente tant notre position est particulière : ni une institution de l’Église, ni un organisme représentatif, ni un club de chefs d’entreprise. Il emprunte en effet à plusieurs sources, mais une chose est sûre : le fil rouge des EDC est sans conteste l’éthique dans leurs responsabilités. .

Pour terminer je vous livre  ce que Marie-Emmanuelle Chessel m’a appris dans l’interview qu’elle m’a accordée : à la fin du XIXe siècle, alors que les patrons ne s’étaient pas encore rassemblés en tant que tels, des Ligues sociales d’acheteurs existaient en Angleterre et en France créées dans une tradition d’action collective féminine et masculine, catholique et sociale pour améliorer les conditions de travail et de repos des ouvriers : c’était pour ainsi dire des précurseurs des patrons chrétiens.

Guy Mounier

 

 

 

Lieu de l’événement
RETOUR SUR D’AUTRES RENCONTRES EDC
Assises Nationales des EDC – Le Havre 2022
18 Mar 20 Mar
Assises Nationales des EDC – Le Havre 2022
  • À Le havre
  • Vendredi à 08h00

Save the Date ! Du 18 au 20 mars 2022, nous vous donnons RDV aux Docks du Havre pour les futures Assises Nationales des EDC. Inscrivez dès maintenant la date dans vos agendas 🙂

Formation à la pensée sociale chrétienne en Pays de la Loire, samedi 26 février 2022
26 Fév
Formation à la pensée sociale chrétienne en Pays de la Loire, samedi 26 février 2022
  • Pays de la Loire
  • Samedi à 09h00

La région des EDC Pays de la Loire organise pour vous une formation à la pensée sociale chrétienne le 26 février 2022, de 9h à 17h, à Angers. Vous connaissez la Pensée Sociale Chrétienne, mais en percevez-vous toute sa richesse ? Nous vous proposons une formation pour en découvrir les fruits pour votre engagement au quotidien en tant que dirigeant et entrepreneur