Retour sur les assises régionales 2019 des EDC Auvergne – Rhône-Alpes

Cet événement est passé

le 06 avril 2019 , Centre des congrès Le Manège 331 Rue de la République Chambéry

 

Retour sur les Assises régionales de la région Auvergne-Rhône-Alpes à Chambéry,

par Antoine Faure

Les Assises régionales des EDC Auvergne – Rhône-Alpes se sont tenues samedi 6 Avril à Chambéry, réunissant plus de 300 personnes, au Manège, une très belle salle de Congrès en Centre ville.

Au thème de ces Assises s’ajoutait une base line « pour un usage humain de l’innovation technologique » qui fait écho aux nombreuses interrogations que soulèvent l’Intelligence artificielle et ce que l’on appelle le transhumanisme.

La matinée a été consacrée à faire le point sur l’état d’avancement de l’Intelligence artificielle et de ses différentes déclinaisons, de façon à offrir à chaque participant un aperçu clair des évolutions dans les différents domaines.

Deux comédiens, représentant un chef d’entreprise et son robot assistante, ont introduit la journée en montrant quels jolis quiproquos peuvent s’instaurer entre un humain sujet aux émotions et un robot lui donnant la réplique grâce à toutes les données enregistrées. L’assemblée a été ainsi immédiatement plongée dans le vif du sujet …

La première intervention a été celle de Grégoire Hinzelin, neurologue, sur « la prédiction de l’avenir grâce aux algorithmes, augmentation ou restriction ? », mettant l’accent sur le fait que l’IA n’est que scientifique et non pas émotionnelle et qu’à ce titre elle n’est pas une intelligence mais seulement un esprit de synthèse. Il précise aussi que les GAFA mettent à profit l’IA qui partant d’une « analyse », peuvent effectuer une « prédiction » vraie à 80% puisque nos comportements sont répétitifs à ce taux, pour aboutir finalement à une « prescription » qui nous parait indolore puisqu’elle correspond à nos habitudes. Mais cette prescription constitue une limitation de notre liberté et de fil en aiguille les 80% vont mécaniquement passer à 85, puis à 90, etc…

Le Dr. Hinzelin voit l’IA comme s’appuyant sur trois pieds, la blockchain qui enregistre sans limite toutes les données relatives à nos existences, l’impression 3D qui ouvre en matière de santé la possibilité de construire ou de reconstruire l’homme par pièces détachées, la capacité à tout prédire par le biais de supercalculateurs. Il y voit ainsi, l’ambition qu’ont certains de réaliser l’homme-dieu, ambition que ne cachent pas certaines personnes clés de la silicon valley, le transhumanisme devenant une sorte de religion.

En contrepoint à cette intervention, Thierry Magnin, recteur de l’Université Catholique de Lyon, qui se définit comme un technophile exigeant, pose la question « tout se met-il en chiffres, tout est-il mesurable, calculable, maîtrisable ? Et, si tout est maîtrisable, cela ne conduit-il pas à la démesure ». Il appelle donc de ses vœux à ce que l’on introduise une régulation de ce domaine, que l’on obtienne notamment que les algorithmes soient transparents.

Les participants se sont ensuite répartis en six ateliers, animés par des experts, chacun pouvant visiter deux ateliers,

  • Big Data, y a-t-il de l’éthique derrière cette étiquette, par Christophe Brossolet
  • La blockchain, mythes et réalités d’une révolution de la confiance, par Erwan Lauriot-Prevost
  • Promouvoir la confiance dans l’économie numérique : éthique, cyber sécurité, RGPD, par Thibault Luret
  • Le syndrome de Hal, quand l’angoisse de se faire remplacer par des machines paralyse l’entreprise, par Grégoire Hinzelin
  • Impression 3D biologique, Intelligence artificielle, nanotechs : l’innovation médicale est-elle condamnée au marché de l’augmentation de l’homme, par Clotilde Martinot-Lagarde
  • Que veut-on réellement augmenter chez l’homme ? Les origines du mouvement transhumaniste, par Natalia Trouiller.

Ces ateliers nous ont permis de prendre conscience de la rapidité extraordinaire de la révolution scientifique que nous vivons et qui se fait en moins d’une génération. En voyons-nous les risques et les avantages, ou au contraire le poids de nos habitudes ne nous permet-il pas une nécessaire lucidité ?

Les réactions étaient partagées,

  • Crainte d’un monde dans lequel le pouvoir des big data et de la finance associée conduirait à laisser une mince élite au pouvoir et la majorité des gens en situation de dépendance.
  • Des leviers existent-ils pour introduire de l’éthique et de la régulation dans la collecte de données et les algorithmes qui les traitent ?
  • Comment introduire les dix principes de la doctrine sociale de l’Eglise dans ce domaine ?
  • Dans le transhumanisme, les faibles sont laissés de côté …
  • La blockchain risque d’être une relation sans l’homme …
  • A la vitesse où va aujourd’hui l’innovation, peut-on encore imaginer ce qui va se passer, comment va être la suite ?

Le temps du déjeuner a permis de poursuivre ces échanges entre les participants.

Sophie Soury, déléguée nationale à la communication, a lancé ensuite l’après-midi en précisant les orientations données au mouvement ainsi qu’en appelant à soutenir la Fondation « pour Agir avec les EDC ».

Une table ronde a ensuite réuni Bertrand Vergely, professeur de théologie et philosophe, et Thierry Magnin, sous la conduite de Natalia Trouiller, journaliste et écrivain.

Bertrand Vergely considère que dans son ensemble, la technologie ne pose pas problème, mais que c’est sur le transhumanisme que l’on est en train de franchir une ligne rouge. On plie le monde à sa représentation. On veut dominer par une intelligence maligne, une intelligence qui veut le Pouvoir, non une intelligence au service de l’humanité. C’est un mécanisme qui commence par la « séduction », continue par « l’intimidation » et s’achève dans « l’anesthésie » …  Il conclut en disant que le monde de demain appartiendra non à ceux qui ont l’IA mais à ceux qui ont l’intelligence spirituelle.

Thierry Magnin souligne que l’attrait de l’infini fait de l’homme un être à part. Même fragile, l’homme peut s’émerveiller. Sa vulnérabilité est finalement nécessaire à son bonheur, non la maîtrise de tout.

Ces Assises étaient ensuite l’occasion d’un passage de témoin.

Xavier du Crest quitte la Présidence de la région Auvergne Rhône-Alpes en la transmettant à Arnaud Guirouvet.

De même, Thierry Magnin, Conseiller spirituel de la Région transmet cette charge à Xavier Grillon.

Ils sont tous les quatre chaleureusement applaudis et remerciés.

De même que les organisateurs de cette journée qui, sous la houlette de Antoine Berry, ont su en faire un vrai succès en en dessinant la trame et en rassemblant des intervenants de grande valeur.

Une célébration œcuménique clôture la journée, concélébrée par Mgr Ballot, archevêque de Chambéry, et les pasteurs Pierre-Emmanuel Guibal et Béatrice Frossard, avec un bel appel à l’hospitalité eucharistique

Présentation du thème des Assises:

Le thème des Assises Régionales 2019 de la région AURA parait, au premier abord, assez peu concerner les chefs d’entreprise aujourd’hui dans leur quotidien. Il nous renvoie à des réalités qui peuvent nous paraitre encore lointaines, voire futuristes ; néanmoins ce sens d’une performance technologique et humaine toujours plus pressante peut mener vers un stress accru, une multiplication des burn-outs, n’est-ce pas le signe d’une pression toujours plus grande pour pousser l’homme vers toujours plus de performances !

Les discussions en cours sur la révision des lois de bioéthique intègrent, des questions relatives à un homme qu’il pourra être tentant de vouloir « augmenter » dès son origine. Et ses visées futuristes marquent déjà nos débats de bioéthique. Ces réalités nous rattrapent plus vite que nous l’imaginons, et un dirigeant averti en vaut deux. Il s’agit pour nous, dirigeants chrétiens, d’anticiper les enjeux philosophiques et spirituels auxquels nous allons être confrontés. Ne nous y trompons pas, aujourd’hui, c’est déjà demain !

Le transhumanisme repose sur un ensemble de courants qui s’appuient sur les technosciences (nanotechnologies, biotechnologies, informatique et sciences cognitives, NBIC) qui visent à améliorer l’humain dans ses fonctionnalités, et même ses performances et surtout augmenter ses capacités alors qu’il est en bonne santé.
La mise en œuvre systématique des nouvelles technologies impacte déjà de très nombreux domaines de notre vie quotidienne, et cela ne fait que commencer:

Management en entreprise: Mise en place d’outils de gestion des tâches et des hommes qui visent à améliorer les performances économiques, mais qui risquent dans le même temps de réduire la capacité d’initiative des collaborateurs en les enfermant dans des process contraignants. Utilisation d’outils auxquels on délègue la quasi-totalité des procédures de recrutements.
Médecine : Diagnostics réalisés par des outils capables de comparer une pathologie aux millions d’exemples contenus dans une base de données, et ce dans un délai quasi nul.
Juridique : Outils d’analyse juridique développés par certains grands établissements financiers, capables d’analyser une situation juridique et fiscale en quelques nano secondes.
– etc.

Cela nous rappelle à ce qui est l’essence de notre condition d’homme créé par Dieu, et que nous ne devons cesser de cultiver en nous.
Les technologies, aussi puissantes soient-elles, ne pourront pas, sans nous priver de ce qui est constitutif de notre humanité, et qui est résumé par les trois vertus théologales de la pensée chrétienne : La charité, l’espérance et la foi.

La pensée chrétienne nous appelle à être pleinement dans le monde, sans être du monde. C’est le paradoxe de la vie chrétienne depuis que le Christ est venu nous annoncer sa Bonne Nouvelle.
Grâce à notre capacité à espérer, nous conservons la capacité d’appréhender la finitude des technologies, ce qu’elles ne peuvent en aucun cas réaliser par elle-mêmes, aussi artificiellement intelligentes soient-elles !

Pour le comité de pilotage des Assises Régionales,
Xavier du Crest, président régional AURA des EDC

 

Programme de la journée:

  • 8h30-9h Accueil
  • 9h15 Saynète et présentation du thème
  • 9h45 Conférence; Introduction thématique avec le Dr G Hinzelin neurologue et Père Thierry Magnin
  • 10h45 Pause-café 
  • 11h30-13h Ateliers découvertes 2x45mn
  • 13h dejeuner 
  • 14h15 Table ronde suivie de questions -réponses avec Bruno Bonnell, Bertrand Vergely, Olivier Rey et père Thierry Magnin
  • 15h15 Pause 
  • 15h45-16h15 Annonce du futur Président de Région et présentation de son nouveau conseiller spirituel
  • 16h30-17h30 Célébration Œcuménique
  • 18h Envoi

 

Cliquer pour retrouver l’invitation complète (lieu, intervenants etc.)

Cliquer pour retrouver la smartfeuille des Assises

 

Pour s’inscrire :           

 

Pour soutenir l’organisation des assises :  

Contact sponsors : ldelcamp.fr@gmail.com

Cliquer pour insérer une publicité dans les documents des assises

Programme Conférence inaugurale:
«La prédiction de l’avenir grâce aux algorithmes: augmentation ou restriction? »

par le Dr. Grégoire HINZELIN, neurologue et P.Thierry Magnin

Ateliers :
Atelier : «Big Data: y a-t-il de l’éthique derrière cette étiquette?»

Animé par Christophe BROSSOLLET
Diplômé de l’EMLyon, il travaille dans le secteur bancaire depuis 17 ans. Ayant pris le virage de l’analyse de données il y a 7 ans, il est aujourd’hui directeur Data & Analytics chez PwC. Membre fondateur de Debunk in Progress. Il mène ne réflexion éthique sur le big data à la lumière notamment de la doctrine sociale de l’Église.

Atelier : «Le «syndrome de Hal»: quand l’angoisse de se faire remplacer par les machines paralyse l’entreprise»

Animé par Dr. Grégoire HINZELIN
Neurologue, administrateur de l’institut cancérologique de l’Ouest chargé du numérique, Grégoire Hinzelin est membre fondateur de Debunk in Progress, groupe de réflexion sur l’anthropologie et le numérique. Coordinateur de DiP Génération, qui intervient dans les lycées pour sensibiliser parents et adolescents aux différents aspects de l’intelligence artificielle.

Atelier : «La blockchain: mythes et réalités d’une révolution de la confiance».

Animé par Erwan LAURIOT-PREVOST
Ingénieur de formation, il a créé depuis 25 ans plusieurs entreprises technologiques utilisant des technologies de traitement du langage. Il est aujourd’hui co-fondateur et président d’Alathée, éditeur du service Newstracker, qui assure le traçage de l’information média sur internet, afin en particulier de lutter contre les fakenews.

Atelier : «Promouvoir la confiance dans l’économie numérique : éthique, cybersécurité, RGPD»

Animé par Thibault LURET
Expert en intelligence économique et en stratégie d’influence, il est directeur de la communication du Cigref, le think-tank «numérique» des grandes entreprises et administrations publiques françaises.

Atelier : «Impression 3D biologique, Intelligence artificielle, nanotechs: l’innovation médicale est-elle condamnée au marché de l’augmentation de l’homme?»

Animé par Clotilde MARTINOT-LAGARDE
Diplômée de l’EM Lyon parcours grande école, consultante en transformation numérique chez Capgemini Invent. En parallèle de son école de commerce, elle a suivi une licence de sciences cognitives et un master d’éthique. Passionnée assez tôt par le transhumanisme, elle a rédigé son mémoire de fin d’étude sur les marchés économiques de l’homme augmenté.

Atelier : «Que veut-on réellement augmenter chez l’homme? Les origines du mouvement transhumaniste»

Animé par Natalia TROUILLER
Journaliste, écrivain, conférencière, elle travaille sur l’histoire du mouvement transhumaniste et sur ses racines philosophiques. Membre fondateur de Debunk in Progress, elle s’emploie à vulgariser et à démythifier des technologies parfois si puissantes qu’on peut les percevoir comme magiques.

Pour découvrir les ateliers
Le «syndrome de Hal»: quand l’angoisse de se faire remplacer par les machines paralyse l’entreprise
Big Data: y a-t-il de l’éthique derrière cette étiquette?
Impression 3D biologique, Intelligence artificielle, nanotechs: l’innovation médicale est-elle condamnée au marché de l’augmentation de l’homme?
La blockchain: mythes et réalités d’une révolution de la confiance
Table-ronde suivie de questions-réponses

Intervenants : Bruno Bonnell, P. Thierry Magnin, Bertrand Vergely et Olivier Rey

Intervenant(s)
Bruno BONNELL

Cofondateur de la société Infogrames, Depuis 2007 il dirige Robopolis et Robolution Capital. Est président du conseil d’administration d’EM LYON Business School. Elu député en 2017, dans la sixième circonscription du Rhône, sous l’étiquette de La République en marche.

Christophe BROSSOLLET

Directeur Data & Analytics chez PwC. Membre fondateur de Debunk in Progress.

Dr. Grégoire HINZELIN

Neurologue, administrateur de l’institut cancérologique de l’Ouest chargé du numérique, Grégoire Hinzelin est membre fondateur de Debunk in Progress.

Erwan LAURIOT-PREVOST

co-fondateur et président d’Alathée, éditeur du service Newstracker.

Thibault LURET

Expert en intelligence économique et en stratégie d’influence, il est directeur de la communication du Cigref, le think-tank «numérique» des grandes entreprises et administrations publiques françaises.

Thierry MAGNIN

Prêtre et recteur de l’université catholique de Lyon. À la fois docteur en sciences physiques et docteur en théologie

Clotilde MARTINOT-LAGARDE

Consultante en transformation numérique chez Capgemini Invent

Natalia TROUILLER

Journaliste, écrivain, conférencière, elle travaille sur l’histoire du mouvement transhumaniste et sur ses racines philosophiques.

Bertrand VERGELY

Normalien, agrégé de philosophie, théologien, il enseigne à l’Institut de théologie orthodoxe Saint-Serge et en classe préparatoire aux grandes écoles en Khâgne classique et en Hypokhâgne. Auteur de nombreux ouvrages dont « la tentation de l’Homme Dieu », il contribue aussi sur Atlantico où il pose un regard sans complaisance sur le progrès technique et ses enjeux civilisationnels.

Ressource(s) utile(s)
Contact : Laetitia Saint-Olive

Tel: 04 26 84 49 13
Mail: rhone-alpes@lesedc.org

Informations pratiques

Adresse :

LE MANÈGE – CENTRE DE CONGRÈS
331 Rue de la République, 73000 CHAMBÉRY

Comment y accéder ?

EN VOITURE :

  • parking: Q-Park: Rue André Jacques
  • parking du Carré Curial: Place Président Mitterrand

Places payantes/forfait journée à réserver à l’avance (5.9€ négocié). Prévoir au maximum de vous regrouper

EN TRAIN :

Gare de Chambéry – Challes-les-Eaux

Trajet direct entre Lyon Part Dieu (départ 7h08) et Chambéry (arrivée à 8h32), prévoir 15 minutes de marche à pied pour se rendre au Centre des Congrès – Le Manège

 

Garderie :
Profitez pleinement de cette journée d’enseignement et de rencontres…nous chouchoutons vos bambins !
Ils seront accueillis à partir de 8H pour une journée de jeux et d’activités. Vous devez prendre contact avec Lætitia Saint Olive pour une demande de place(s). Chaque enfant doit avoir son pique-nique.

Lieu de l’événement
RETOUR SUR D’AUTRES RENCONTRES EDC
Assises nationales 2020 des EDC
20 Mar 22 Mar
Assises nationales 2020 des EDC
  • À Montpellier
  • Vendredi à 00h00

A noter dès maintenant dans vos agendas : les prochaines assises nationales des EDC auront lieu du 20 au 22 mars 2020 à Montpellier Merci à Franck Lespinasse, président de la région et à tous […]

Save the date : Université d’Automne, 15 novembre 2019
15 Nov
Save the date : Université d’Automne, 15 novembre 2019
  • À Paris
  • Vendredi à 09h30

Rencontre annuelle de tous les présidents d’équipe, conseillers spirituels d’équipe et responsables … … pour partager un temps fraternel de ressourcement et d’échange, mais aussi un temps pour bâtir ensemble notre mouvement. Au programme : […]