Eclairage de fond

La fragilité est au coeur de notre humanité

Publié le 18/07/2018

Dans un univers qui reconnaît surtout la force, le succès, la réussite, parler de fragilité peut sembler surprenant. Pourtant, l’homme est bien fragile, fini, et incomplet. A notre naissance nous sommes totalement dépendants des autres. Nous le serons de nouveau à l’approche de notre mort.1

Mais l’homme est fragile toute sa vie. Il ne peut jamais être sûr de son lendemain : « Ne te vante pas de ce que tu feras demain, car tu ne sais pas même ce qui arrivera aujourd’hui ».2

Tout homme a des fragilités physiques, psychologiques, intellectuelles, morales, relationnelles… Certaines faiblesses sont visibles d’autres sont cachées. Elles sont aussi liées à nos fautes, nos manquements et nos péchés.

Il ne s’agit pas de faire l’apologie de la faiblesse – en tant que telle, la fragilité est à corriger ou à accompagner -, mais de reconnaître ce qu’elle révèle ou permet. Cette reconnaissance passe par la prise en compte des personnes avec leurs fragilités et ce qu’elles ont à nous dire et nous apprendre.

  1. Nous sommes « les plus vulnérables des animaux », rappelle la psychanalyste Marie Balmary dans La fragilité, faiblesse ou richesse, Albin Michel
  2. Proverbes 27, 1 36 Cf page 74 « quel est notre regard sur la faiblesse »