Eclairage spirituel

Faire vivre sa famille et plus largement rendre service à la société

Publié le 18/07/2018

Pour ne pas rester seul, l’homme a été doté d’une « aide qui lui est semblable »1 Ainsi dès la création, Dieu a ainsi placé la famille en premier, donnant ensuite à l’homme la mission de cultiver la terre.

Cette priorité de la famille sur le travail est importante. Pour une personne, son travail est le moyen de faire vivre sa famille : l’Eglise a toujours relié le travail à la famille. « Le travail est le fondement sur lequel s’édifie la vie familiale, qui est un droit naturel et une vocation pour l’homme. Ces deux sphères de valeurs, l’une liée au travail, l’autre dérivant du caractère familial de la vie humaine, doivent s’unir et s’influencer de façon correcte. Le travail est, d’une certaine manière, la condition qui rend possible la fondation d’une famille, puisque celle-ci exige les moyens de subsistance que l’homme acquiert normalement par le travail. »2

Et ce service va au-delà de la famille. En effet, « L’homme doit travailler par égard pour son prochain, spécialement pour sa famille, mais aussi pour la société à laquelle il appartient, pour la nation dont il est le fils ou la fille, pour toute la famille humaine dont il est membre étant héritier du travail des générations qui l’ont précédé et en même temps co-artisan de l’avenir de ceux qui viendront après lui dans la suite de l’histoire. Toute cela constitue l’obligation morale du travail entendue dans son sens le plus large »3

Source : Cahier des EDC La dignité de l’homme au coeur de l’entreprise

  1. Gn 2,18
  2. Laborem Exercens §10
  3. Laborem Exercens §16