Eclairage spirituel

Le billet du conseiller spirituel national : La polychromie de l’unité

Publié le 16/01/2018

Qui ne se souvient d’avoir vu les premiers films et photos, développés seulement en noir et blanc ? Au point de penser que la réalité des temps anciens correspondait à ces images en bichromie. Il fallait donc imaginer les couleurs.

De façon semblable, des précurseurs ont développé leur rêve afin de rendre à l’Église toutes ses couleurs. Après des décennies de conflits parfois sanglants, d’incompréhensions, de tensions entretenues, les chrétiens ont appris à se parler de nouveau, à se regarder, à se respecter. Le XXe siècle a été fécond et les EDC se sont inscrits dans cet élan prophétique. En redécouvrant notre complémentarité, nous nous sommes réapproprié le cœur de notre foi commune à l’égal des couleurs primaires à partir desquelles il est possible d’obtenir toutes les nuances chromatiques.

Il est bien connu que les goûts et les couleurs dépendent d’une appréciation subjective. Mais quelle est notre ouverture aux autres ? Parmi les cinq impératifs œcuméniques mis en évidence, la déclaration Du conflit à la communion(1) insiste sur la nécessité de « se laisser transformer par la rencontre de l’autre, et par un témoignage de foi des uns à l’égard des autres« .

Cette expérience se vit dans beaucoup de nos équipes. Et si tel n’est pas le cas, ayons bien conscience que notre mouvement nous y encourage. Pas possible de se dire anglican, catholique, orthodoxe ou protestant sans se reconnaître tous comme chrétiens. Certes avec des nuances mais si proches et capables ensemble d’embellir le monde par la polychromie de la foi au Christ. Ses paroles nous font vivre jusque dans l’exigence de l’unité : « Je ne prie pas seulement pour eux, je prie aussi pour ceux qui, grâce à leur parole, croiront en moi : que tous soient un comme toi, Père, tu es en moi et que je suis en toi, qu’ils soient en nous eux aussi, afin que le monde croie que tu m’as envoyé » (Jn 17, 20-21).

P.Vincent Cabanac,
Assomptionniste
Conseiller spirituel national

Les chrétiens ont appris à se parler de nouveau, à se regarder, à se respecter.

(1) Déclaration commune luthéro-catholique, 2013.