Témoignages de membres des EDC

4601
« Les échanges au sein de mon équipe m’édifient et me permettent de grandir dans mes relations »

Témoignage de Lydia, des EDC de Martinique : « Les échanges au sein de mon équipe m’édifient et me permettent de grandir dans mes relations. »

4581
« Quand on est chrétien, on a les mêmes problèmatiques que les autres chefs d’entreprise mais l’on n’est pas seul »

Guillaume et Freddy, deux membres EDC de Guadeloupe, chefs d’entreprise catholiques témoignent au micro de Radio Massabielle.

2049
Ils sont membres EDC en Aquitaine, ils témoignent

« Cela m’apporte du bien-être, de la quiétude » « Cela m’aide à améliorer ma relation à l’autre dans l’entreprise » « Découverte aux Assises régionales : dans ce mouvement et lors des réunions, il n’y a pas d’arrière-pensée, […]

1421
« Pour faire grandir ses collaborateurs, il s’agit d’exercer une autorité aimante. »

« Mettre la personne « au bon endroit » demande de ne pas la surestimer ni sous-estimer. L’entreprise, comme une personne, avance sur un chemin ; on est dans une dynamique positive. Dans une entreprise subsidiaire, on est dans un schéma de co-création, de valorisation, dans une dynamique d’innovation. Gérer une entreprise est un équilibre subtil entre exigence et bienveillance. »

4585
« J’ai tout naturellement rejoint les EDC »

Témoignage de Dorothée, présidente d’une équipe de Martinique, qui a rejoint les EDC après une rencontre de chefs d’entreprise autour de Mgr David Macaire.

4571
« La réunion mensuelle des EDC fait partie de ma vie de chrétien. »

« J’ai rencontré des gens qui parlaient de Dieu et de leur entreprise. »

998
« La Doctrine sociale de l’Eglise s’adapte à tous les contextes professionnels et culturels »

« Ce qui m’a le plus surpris dans cette expérience et dans les partages que nous avons eus, c’est l’universalité des solutions que propose la Doctrine sociale de l’Eglise. »

947
« Plus on a de responsabilités dans une entreprise, plus l’on est au service des autres. » 

« Je suis disponible, à côté d’eux, prêt à aider, à rassurer. Je réponds à des questions par des questions afin qu’ils apprennent à faire eux-mêmes. (…) Avec ce système, on arrive à une pyramide inversée. C’est le dirigeant qui est au service de ses collaborateurs et nous n’avons que trois niveaux hiérarchiques. »

937
« Mes salariés savent mieux que moi »

« Mon entreprise prédestinait-elle à la subsidiarité ? Depuis dix ans, j’ai la conviction profonde que mes salariés savent mieux que moi. C’est peut-être dû au fait que j’ai repris une boîte qui tournait et que je fonctionne sans management intermédiaire. Un signe visible de la subsidiarité est l’autonomie des salariés ; la majeure partie des opérations se fait sans mon intervention. Et je fais confiance. Un frein à la subsidiarité peut être le salarié lui-même, lorsqu’il a trop besoin du chef ou éprouve le besoin d’être chef d’un autre. »

721
« Une unité d’action et d’état d’esprit »

« Avant de m’engager aux EDC, j’avais une vie divisée en cases : une pour ma vie professionnelle bien organisée, une autre pour ma vie personnelle et une troisième pour ma vie spirituelle. Les EDC m’ont […]