22988
La « raison d’être », une opportunité pour l’entreprise ?

Comme souvent en France, la contrainte imposée par la réglementation peut être perçue comme une charge nouvelle ou traitée comme une opportunité de mutation créatrice de valeur. Les dirigeants sont amenés à se poser la […]

23042
La loi Pacte introduit dans le droit français l’entreprise à mission

Oeconomicae et pecuniariae quaestiones, publié en 2018 par la Congrégation pour la Doctrine de la Foi et par le Dicastère pour le Service du Développement Humain Intégral, est le premier grand texte de l’Eglise dédié à la finance. L’objet de la finance est l’apport de moyens à l’activité productive, et notamment celle des entreprises.

23036
Que nous dit la Doctrine Sociale de l’Eglise (DSE) sur l’entreprise ?

La Doctrine Sociale de l’Eglise nous enseigne qu’il faut utiliser toutes les ressources et les moyens en notre possession pour orienter l’activité économique, et notamment celle des entreprises, dans le sens du bien commun.

Ce que recouvre et ne recouvre pas la notion de raison d’être

Ce que n’est pas la raison d’être L’intégration dans la loi de la notion de « raison d’être » conduit à en faire une notion ayant une certaine portée juridique, à côté de l’objet social […]

23024
Raison d’être des entreprises et bien commun

La « raison d’être », doit ainsi embrasser le plus largement possible les parties prenantes (stakeholders) autour d’une communauté d’intérêts ou d’objectifs partagés, même si chacun d’eux peut être vue différemment selon sa place dans l’entreprise.

Le contenu de la raison d’être des entreprises

La principale valeur ajoutée d’une « raison d’être » explicitée est qu’elle constitue un véritable engagement envers l’ensemble de ses partenaires, notamment collaborateurs, actionnaires existants ou possibles et le marché en général, clients et fournisseurs, environnement politique et société etc.

22112
Qu’est-ce que l’option préférentielle pour les pauvres ?

A l’intérieur de la Destination universelle des biens, la Doctrine sociale de l’Eglise développe le thème de l’Option préférentielle pour les pauvres. Il ne s’agit pas de choisir « nos » pauvres mais de nous ouvrir pour reconnaitre et rencontrer ceux qu’ils nous envoie. La pauvreté est souvent économique mais ne peut se réduire à cette dimension. Elle est aussi dans l’éducation, la culture, les relations avec les autres. La perte des biens relationnels est sans doute la cause des plus grandes pauvretés. Celui qui n’a plus de relation est « invisible » aux autres.

21659
L’argent dans la pensée sociale chrétienne

Nous savons bien que l’argent est le fluide vital de l’économie des hommes. Il facilite les échanges et permet le formidable effort que les hommes déploient dans leurs entreprises pour améliorer leur condition. L’apparition de […]

21649
Qu’est-ce que l’économie de communion ?

L’économie de communion est un courant économique lancé en 1991 par le mouvement des Focolari. Elle s’inscrit dans la lignée de la doctrine sociale de l’Église catholique. L’économie de communion privilégie la relation interpersonnelle et vise à mettre en œuvre le don dans les relations économiques. C’est à la fois une philosophie que peuvent suivre les dirigeants d’une entreprise et un projet de société.

21633
L’argent est une question spirituelle

Jésus nous l’affirme : « Nul serviteur ne peut servir deux maîtres. Car, ou il haïra l’un et aimera l’autre; ou il s’attachera à l’un et méprisera l’autre. Vous ne pouvez servir Dieu et Mammon ».[1. Lc 16, 13]

123...10...>>