1148
Encyclique Rerum Novarum

Rerum novarum (« Les choses nouvelles ») est une encyclique publiée le 15 mai 1891 par le pape Léon XIII (1810-1903). Comme première encyclique, elle est le premier document de la Doctrine sociale de l’Église catholique.

1144
Encyclique Quadragesimo Anno

Quadragesimo anno est une encyclique du pape Pie XI, publiée le 15 mai 1931, 40 ans après Rerum Novarum (d’où son nom qui, en latin, signifie « dans la quarantième année »). C’est dans cette encyclique de Pie XI que l’on trouve pour la première fois le thème de subsidiarité.

1024
La subsidiarité par Jérôme Vignon

Une interview de Jérôme Vignon, président des Semaines sociales de France, dans laquelle il explique ce qu’est le principe de subsidiarité.

1015
Histoire : depuis quand utilise-t-on le terme « subsidiarité » ?

La subsidiarité est un principe qui a parcouru l’histoire des idées depuis Aristote. L’idée de subsidiarité est très ancienne et traverse l’histoire des idées politiques et économiques européennes. Elle se retrouve chez Aristote comme chez saint Thomas mais aussi chez Locke ou Tocqueville.

1004
Parole d’expert : En matière de management, tout se tient !

Il existe un consensus autour de quatre fondamentaux pour voir des salariés impliqués et pleins d’initiatives : simplifier le travail, partager l’information, donner autonomie et autorité, considérer les personnes en tant qu’êtres humains.

998
« La Doctrine sociale de l’Eglise s’adapte à tous les contextes professionnels et culturels »

« Ce qui m’a le plus surpris dans cette expérience et dans les partages que nous avons eus, c’est l’universalité des solutions que propose la Doctrine sociale de l’Eglise. »

999
Catéchisme de l’Eglise catholique : Que signifie le principe de subsidiarité ?

Le principe de subsidiarité signifie qu’une société d’ordre supérieur ne doit pas assumer des fonctions qui reviennent à une société d’ordre inférieur, la privant de ses compétences. Elle doit plutôt la soutenir en cas de nécessité.

3252
Foi et transhumanisme : enseignement de Don Pascal-André Dumont

L’humanité est entrée dans une ère nouvelle où le pouvoir technologique nous met à la croisée des chemins et d’une manière encore plus forte que d’habitude face à nos responsabilités. Quelles sont nos responsabilités ?

947
« Plus on a de responsabilités dans une entreprise, plus l’on est au service des autres. » 

« Je suis disponible, à côté d’eux, prêt à aider, à rassurer. Je réponds à des questions par des questions afin qu’ils apprennent à faire eux-mêmes. (…) Avec ce système, on arrive à une pyramide inversée. C’est le dirigeant qui est au service de ses collaborateurs et nous n’avons que trois niveaux hiérarchiques. »

937
« Mes salariés savent mieux que moi »

« Mon entreprise prédestinait-elle à la subsidiarité ? Depuis dix ans, j’ai la conviction profonde que mes salariés savent mieux que moi. C’est peut-être dû au fait que j’ai repris une boîte qui tournait et que je fonctionne sans management intermédiaire. Un signe visible de la subsidiarité est l’autonomie des salariés ; la majeure partie des opérations se fait sans mon intervention. Et je fais confiance. Un frein à la subsidiarité peut être le salarié lui-même, lorsqu’il a trop besoin du chef ou éprouve le besoin d’être chef d’un autre. »