Assises Nationales Le Havre 2022

Le Pèlerin – Portrait de Nicolas Hauzy, membre des EDC en Normandie !

Publié le 25/03/2022

Avec Nicolas Hauzy, les automates ont une âme !

OURS, LAPINS, HÉRISSONS… Quand Nicolas Hauzy découvre en 2018 les auto mates de l’Atelier Michel-Taillis, il est d’emblée conquis par «la joie et la bonne humeur » que produisent ces animaux mécaniques en mouvement. Jusque-là cadre commercial dans les cosmétiques, puis la décoration, il décide, avec un associé, de racheter l’entreprise au fondateur sur le point de prendre sa retraite. Père de cinq enfants, Nicolas Hauzy déménage alors sa famille du Var vers la Normandie pour venir diriger la société située dans la zone industrielle de Tôtes (Seine-Maritime). « La découverte de cette entreprise fabuleuse, ce fut un cadeau de saint Joseph et de l’Esprit saint ! » s’enthousiasme Nicolas Hauzy, chrétien engagé. II est membre depuis trois ans d’une équipe des Entrepreneurs et dirigeants chrétiens (EDC). Homme d’action, ce fan de voile a engagé ses pairs à « annoncer l’Evangile plutôt que l’étudier ».

Un solide esprit familial

Le dirigeant de 44 ans ne tarit pas d’éloges sur son équipe où les générations se côtoient, de 21 à 55 ans. « Couturières, employées à la mise en peluche, mécaniciens… Nous sommes treize, et chacun est indispensable. Nous sommes un peu comme un monastère : nul n’est en trop et si l’un de nous manque, cela ne fonctionne plus. » Après une baisse d’activité conséquente en 2020, l’Atelier Michel-Taillis a retrouvé son rythme de croisière. Au point d’embaucher un jeune mécanicien cette année.

Leader sur son marché, la société réalise 50 % de son chiffre d’affaires à l’export, en vente ou en location. Ses clients ? Des grands magasins souhaitant embellir leurs vitrines à Noël, avec des animaux de saison (âne, bœuf) ou plus exotiques (lion, girafe…), ainsi que des hôtels et des mairies. Un solide esprit familial anime l’entreprise. L’associé de Nicolas Hauzy, Franck Bacot, n’est autre que l’oncle de sa femme. Son fils, âgé de 9 ans, émerveillé par ces machines, se voit déjà à la tête de l’affaire le jour venu ! Surtout, les salariés s’épaulent au quotidien. Quand l’activité a repris en flèche en 2021, ils ont mis les bouchées doubles au point de travailler le week-end. Pour Nicolas Hauzy, le management est d’abord une question de fraternité. II n’hésite pas à éveiller la curiosité de ses salariés sur l’Église. Quitte à susciter le débat. Car lui-même le reconnaît, il n’y a rien d’automatique dans la foi !

Source : Le Pèlerin, N°7268 – jeudi 17 mars 2022

Cet article vous est offert dans son intégralité par Le Pèlerin. Vous aimeriez découvrir, re-découvrir Pélerin et pouvoir profiter de tous ces articles sans limite ?

Le Pèlerin & les EDC ont la joie de vous faire profiter d’un abonnement gratuit de 4 semaines à l’hebdomadaire ! Recevez Pèlerin en cliquant 👉 sur ce lien ou sur le bandeau ci-dessous.