Article de la revue

Former les « décrocheurs » à l’automobile

Publié le 01/09/2017

L’École de Production Automobile de Lens (EPAL) permet à des jeunes adolescents décrocheurs d’apprendre les métiers de la maintenance automobile en étant au contact direct des clients. Un projet pédagogique soutenu par la Fondation des EDC.

Il en a fallu du temps avant que l’École de Production Automobile de Lens (EPAL) ouvre ses portes. Trois ans durant lequel Marc Saint Olive, ancien banquier cofondateur du réseau Entreprendre, et Pierre Delannoy se sont démenés pour créer cette structure inédite et convaincre le rectorat de la qualité de ce projet. Le défi ? Accompagner des adolescents sortis du système scolaire aux métiers de la maintenance automobile via une formation qualifiante en deux ans (CAP).

École de Production Automobile de Lens : un lieu unique d’apprentissage

Un rêve devenu réalité au mois de mars dernier puisque huit adolescents ont intégré le CFA Automobile d’Arras. « Ces jeunes ne sont pas employables en l’état, de par leur parcours scolaire et social difficile, souligne Pierre Delannoy, le directeur de l’EPAL. En associant activité professionnelle et enseignement théorique dans un même lieu, nous boostons la motivation des élèves qui voient un but à leur apprentissage. Pour l ’instant, ils s’entraînent sur des voitures fournies par nos donateurs. Il y a une réelle cohésion dans le groupe et chacun comprend que l’enjeu du projet est collectif. »

Inspiration chrétienne de l’école

Si l’école n’est pas stricto sensu catholique, son inspiration est clairement portée par la foi puisque le conseil d’administration compte deux prêtres et un membre des Petites Sœurs de l’Ouvrier. Ce projet pédagogique a d’ailleurs touché au cœur la Fondation des EDC qui a octroyé à l’EPAL une subvention de 30 000 €. Une aide accueillie avec gratitude par l’équipe opérationnelle qui compte deux salariés et six bénévoles. L’occasion pour le directeur de rappeler l’importance des dons octroyés par les entreprises, via la taxe d’apprentissage, qui as- surent la pérennité de l’établissement.

Le prochain défi ? Le démarrage de la production et l’emménagement en janvier 2018 dans l’ancienne gendarmerie de Lens, rachetée par Norauto et louée par l’EPAL à un prix solidaire. « Notre école accueillera alors huit jeunes de plus et les deux promotions travailleront sur les véhicules de vrais clients. Cela changera complètement la donne puisque ce n’est pas une note qui sanctionnera leur travail, mais la satisfaction des clients. Il n’y a rien de plus valorisant. »