Actualité des EDC

Vendredi de Pâques 17 avril 2020 – Chemin de Semaine sainte avec les EDC

Publié le 17/04/2020

 

Le temps pascal s’écoule. Jésus ressuscité rejoint ses apôtres en Galilée, point de départ de leur aventure.

Aujourd’hui nous portons dans notre prière

Les entrepreneurs et dirigeants qui ont à faire des choix importants

Afin que le Christ les rejoigne et les accompagne

Comme il le fit avec ses apôtres

Après sa résurrection.

 


 

Chant

 

 

R. Comme lui, savoir dresser la table,
Comme lui, nouer le tablier,
Se lever chaque jour
Et servir par amour
Comme lui
 

1. Offrir le pain de sa Parole
Aux gens qui ont faim de bonheur.
Être pour eux des signes du Royaume
Au milieu de notre monde.
 

2. Offrir le pain de sa présence
Aux gens qui ont faim d’être aimés.
Être pour eux des signes d’espérance
Au milieu de notre monde.
 

3. Offrir le pain de sa promesse
Aux gens qui ont faim d’avenir.
Être pour eux des signes de tendresse
Au milieu de notre monde.


Evangile de Jésus-Christ selon Saint Jean (Jn 21, 1-14)

 

Lire ou écouter l’évangile du jour sur Prions En Eglise

En ce temps-là, Jésus se manifesta encore aux disciples sur le bord de la mer de Tibériade, et voici comment. Il y avait là, ensemble, Simon-Pierre, avec Thomas, appelé Didyme (c’est-à-dire Jumeau), Nathanaël, de Cana de Galilée, les fils de Zébédée, et deux autres de ses disciples. Simon-Pierre leur dit :
« Je m’en vais à la pêche. »
Ils lui répondent :
« Nous aussi, nous allons avec toi. »
Ils partirent et montèrent dans la barque ; or, cette nuit-là, ils ne prirent rien. Au lever du jour, Jésus se tenait sur le rivage, mais les disciples ne savaient pas que c’était lui. Jésus leur dit :
« Les enfants, auriez-vous quelque chose à manger ? »
Ils lui répondirent :
« Non. »
Il leur dit :
« Jetez le filet à droite de la barque, et vous trouverez. »
Ils jetèrent donc le filet, et cette fois ils n’arrivaient pas à le tirer, tellement il y avait de poissons. Alors, le disciple que Jésus aimait
dit à Pierre :
« C’est le Seigneur ! »
Quand Simon-Pierre entendit que c’était le Seigneur, il passa un vêtement, car il n’avait rien sur lui, et il se jeta à l’eau. Les autres disciples arrivèrent en barque, traînant le filet plein de poissons ; la terre n’était qu’à une centaine de mètres. Une fois descendus à terre, ils aperçoivent, disposé là, un feu de braise avec du poisson posé dessus, et du pain. Jésus leur dit :
« Apportez donc de ces poissons que vous venez de prendre. »
Simon-Pierre remonta et tira jusqu’à terre le filet plein de gros poissons : il y en avait cent cinquante-trois. Et, malgré cette quantité, le filet ne s’était pas déchiré. Jésus leur dit alors :
« Venez manger. »
Aucun des disciples n’osait lui demander :
« Qui es-tu ? »
Ils savaient que c’était le Seigneur. Jésus s’approche ; il prend le pain et le leur donne ; et de même pour le poisson.
 

C’était la troisième fois que Jésus ressuscité d’entre les morts se manifestait à ses disciples.

 

 


Méditation

Dans l’évangile de Jean, l’appel des premiers disciples (Jn 1, 35-51) se fait en dehors de toute référence laborieuse. On ne sait pas quel est leur métier ni leur activité. Jésus les appelle à le suivre qu’ils soient à Béthanie près du Jourdain ou en Galilée. Par contre, après sa mort et sa résurrection, la plupart des premiers disciples sont réunis au bord de la mer de Tibériade. Là, nous constatons qu’ils veulent pêcher, non sans mal. Leur travail n’est pas couronné de succès : « cette nuit-là ils ne prirent rien ». C’est le moment que le Christ choisit pour rejoindre les apôtres dans leur déception : déception d’une recherche infructueuse d’un aliment donné gratuitement, déception sous-jacente d’avoir passé tant d’années à suivre Jésus pour aboutir à une mort, une séparation. Cette humanité déçue et fragile est décrite dans le moindre détail : sa faim, ses échecs, son désespoir, sa nudité… Tout cela est guéri, comblé par la reconnaissance : « C’est le Seigneur ! ». Pour dessiller leurs yeux, le regard de leur âme, Jésus fait des gestes ordinaires et prononce des paroles simples. Sommes-nous capables d’entendre la voix du Seigneur nous dire : accomplis ton travail, prends soin de ta famille et des malades, soucis-toi des plus affaiblis, fais en sorte de t’investir plus encore dans la reprise d’activité ? Ces paroles et ces gestes sont significatifs de la mission que le Seigneur nous demande d’accomplir afin de bâtir un monde où chacun est respecté, où tous sont accompagnés et soutenus. Cette apparition du Christ ressuscité se renouvelle encore et nous pousse à le reconnaître aujourd’hui.

 


Prière

Seigneur,

Tout vient de toi. Pas question donc de nous endormir, de rester passif, de ne rien vouloir

De demeurer dans notre canapé !

Sans le concours de notre volonté, ta justice ne viendra pas habiter en nous.

Ton enseignement est fort clair :

Comme tu m’as doté d’une intelligence,

Je dois en user pour comprendre ce que je dois faire. Eclaire donc ma volonté et mon esprit

Lorsque je te prie en disant

(Prière composée à partir du Sermon 169 de saint Augustin)


Notre-Père