Actualité des EDC

Mercredi 29 avril – Prière en Temps Pascal avec les EDC

Publié le 29/04/2020

Ne plus avoir faim ni soif ?
Mais qu’est-ce qui me poussera vers l’avant si je n’ai pas d’attente à assouvir ?

« Toute la terre se prosterne devant toi,
elle chante pour toi, elle chante pour ton nom. »
Venez et voyez les hauts faits de Dieu,
ses exploits redoutables pour les fils des hommes »
(Ps 65, 3-4)

 


Chant

1. Je n’ai pas le cœur fier,
Ni le regard hautain.
Je ne recherche pas
Ni grandeur ni merveille.
Je suis comme un enfant
Que l’on prend par la main.
Je suis comme un enfant
Que l’on prend par la main.

R. Me voici, ô mon Dieu,
Pour faire ta volonté,
Non pas ce que je veux,
Mais ce que tu voudras.
Me voici, ô mon Dieu,
Pour n’être plus qu’à toi.
Me voici, ô mon Dieu,
Pour n’être plus qu’à toi.

2. J’ai choisi de t’aimer
Et ma vie t’appartient.
Tu traces un chemin neuf
Qui s’ouvre à chaque pas.
Ma joie c’est d’accomplir
Ce que tu veux de moi.

3. Comment, jour après jour
Garder pur son chemin ?
Ta parole est pour moi
Comme un pain pour la route.
Aide moi, Dieu d’amour,
À te suivre plus loin.

4. Tu es la vérité,
Le chemin et la vie.
Si je m’éloigne un jour,
Seigneur, appelle-moi.
Conduis-moi sûrement
Au lieu de ton repos.


Évangile de Jésus-Christ selon St Jean (Jn 6, 35-40)

En ce temps-là, Jésus disait aux foules :
« Moi, je suis le pain de la vie. Celui qui vient à moi n’aura jamais faim ; celui qui croit en moi n’aura jamais soif. Mais je vous l’ai déjà dit : vous avez vu, et pourtant vous ne croyez pas. Tous ceux que me donne le Père viendront jusqu’à moi ; et celui qui vient à moi, je ne vais pas le jeter dehors. Car je suis descendu du ciel pour faire non pas ma volonté, mais la volonté de Celui qui m’a envoyé. Or, telle est la volonté de Celui qui m’a envoyé : que je ne perde aucun de ceux qu’il m’a donnés, mais que je les ressuscite au dernier jour. Telle est la volonté de mon Père : que celui qui voit le Fils et croit en lui ait la vie éternelle ; et moi, je le ressusciterai au dernier jour. »

 


Méditation

En offrant son Fils à l’humanité, Dieu fait le plus beau cadeau, signe de son amour pour les hommes. Arrive-t-on à en mesurer l’intensité ? A y répondre en retour ? Et Dieu donne les hommes à son Fils, qui les reçoit et en prend soin. Dans cette relation filiale, le Fils se conforme à la volonté du Père, non par crainte mais par un dessein commun où personne n’est négligé, ni abandonné sur le chemin. Le Fils n’est pas orgueilleux, il est tout amour. Sommes-nous amoureux de Dieu jusqu’à laisser poindre dans nos vies cet ardent désir de nous conformer à la volonté de Dieu ?
Depuis si longtemps, nous apprenons à répondre de plus en plus à nos désirs, à faire ce que l’on veut, à agir selon nos plans et attentes. Ne faut-il pas nous approcher de Dieu pour nous conformer plus facilement à sa volonté ?
« Celui à qui a été donnée l’humilité, la garde ; celui qui ne garde pas l’humilité est loin du Maître de l’humilité.
Voyez comment Jésus décrit la double résurrection : Celui qui vient à moi (Jn 6, 37) ressuscite maintenant en devenant humble parmi mes membres, mais je le ressusciterai encore au dernier jour (Jn 6, 39) dans sa chair »

Saint Augustin, Homélie sur l’Evangile de Jean 25, 19

Ce discernement est exigeant. Pour trouver le sens que nous souhaitons donner à notre vie, il convient de s’ouvrir à faire ce que Dieu veut pour nous. Nous le demandons chaque fois que nous prions le Notre Père…. Y faisons-nous attention ?
Nous vivons notre dernière semaine de prière commune. Ce chemin partagé et parcouru ensemble depuis mi-mars s’achèvera le jeudi 30 avril. Chacun de vous poursuivra sa route et portera cette espérance du Christ ressuscité en témoin de la Bonne Nouvelle.

P. Vincent Cabanac, aa

 


Prière

Que ta volonté soit faite !
Telle est une de mes intentions en récitant le Notre Père
Mais cela demeure difficile
De te laisser faire en moi, de laisser agir en moi ta volonté.
Ô Père,
Rends-moi plus attentif
A faire ce que tu veux,
Et non pas seulement ce que je veux.
Me déposséder de ma volonté
Pour faire mienne ta volonté.


NOTRE-PÈRE