Actualité des EDC

Mardi 21 avril – Prière en Temps Pascal avec les EDC

Publié le 21/04/2020

Entendre la voix de Dieu
Pour nous faire comprendre les choses de la terre et les choses du ciel.

« Tes volontés sont vraiment immuables :
la sainteté emplit ta maison,
Seigneur, pour la suite des temps
 ».
(Ps 92, 4-5)


Chant

Tournez les yeux vers le Seigneur
Et rayonnez de joie
Chantez son nom de tout votre cœur,
Il est votre Sauveur, C’est lui votre Seigneur.

1. J’ai cherché le Seigneur
Et il m’a écouté
Il m’a guéri de mes peurs
Et sans fin je le louerai. R/

2. Dieu regarde ceux qu’il aime
Il écoute leur voix
Il les console de leurs peines
Et il guide leurs pas. R/

3. Ceux qui cherchent le Seigneur
Ne seront privés de rien
S’ils Lui ouvre leur cœur
Ils seront comblés de biens. R/


Évangile de Jésus-Christ selon St Jean (Jn 3, 7b-15)

Lire ou écouter l’évangile du jour sur Prions En Eglise 

En ce temps-là, Jésus disait à Nicodème :
« Il vous faut naître d’en haut. Le vent souffle où il veut : tu entends sa voix, mais tu ne sais ni d’où il vient ni où il va. Il en est ainsi pour qui est né du souffle de l’Esprit. »
Nicodème reprit :
« Comment cela peut-il se faire ? »
Jésus lui répondit :
« Tu es un maître qui enseigne Israël et tu ne connais pas ces choses-là ? Amen, amen, je te le dis : nous parlons de ce que nous savons, nous témoignons de ce que nous avons vu, et vous ne recevez pas notre témoignage. Si vous ne croyez pas lorsque je vous parle des choses de la terre,
comment croirez-vous quand je vous parlerai des choses du ciel ? Car nul n’est monté au ciel sinon celui qui est descendu du ciel, le Fils de l’homme. De même que le serpent de bronze fut élevé par Moïse dans le désert, ainsi faut-il que le Fils de l’homme soit élevé, afin qu’en lui tout homme qui croit ait la vie éternelle. »


Méditation 

La foi de Nicodème est bien enracinée dans la tradition d’Israël, des juifs qui ont traversé tant d’épreuves subies ou d’abandons de Dieu. L’élévation des yeux et des êtres vers Dieu les conduit à contempler ce qui leur est promis : la vie éternelle. Mais avant cela, il y a la vie terrestre que nous assumons avec ses hauts et ses bas. Quand les conditions deviennent éprouvantes dans le Sinaï comme actuellement dans notre désert relationnel, dans l’aridité d’un climat où dominent la peur et la maladie, nous ressentons la tentation de nous fier à un autre plutôt qu’à Dieu. Pour nous chrétiens, l’intensité de notre relation au Christ vient annihiler ou au moins amoindrir tout découragement. Ce lien étroit nous conforte dans la foi par la prière et la compréhension de son évangile.

« Je ne cherche pas à comprendre afin de croire, je crois afin de comprendre ;
je ne puis avoir l’intelligence qu’à condition d’avoir d’abord la foi ».
St Anselme, Prologue sur l’existence de Dieu, chap. 1


Prière

Seigneur,

Tu m’as doté d’une aptitude à comprendre et à croire.
Foi et raison ne sont pas antinomiques.
Mon âme et mon intelligence m’aident toutes deux
A parcourir le chemin de la vie
Qui me mène vers la vie éternelle.
Cette espérance, sans m’écarter des réalités présentes,
me conduit vers Toi

Quelle que soit la durée de ma vie terrestre.
Fais-moi avancer sur ces sentiers
Avec ceux que tu as placés à mes côtés
Conjoint, famille, amis…
Avec eux je te prie et te redis


Notre-Père