Paroles d'équipes

Paroles d'équipes

Version imprimableEnvoyé par emailversion PDF

Rechercher le bien commun favorise la paix sociale

 

L’équipe EDC Rouen – Saint Christophe s’est réunie en janvier sur le thème du bien commun dans l’entreprise. L’occasion pour l’équipe d’échanger sur ce principe qu’elle s’approprie comme « un horizon commun, une vision collective du travail à réaliser ensemble, qui place la personne humaine au centre ».
 

Réfléchir au bien commun nous fait prendre conscience que nous ne sommes pas propriétaires de nos entreprises. Certains dirigeants conçoivent même leur rôle comme celui d'un d’intendant. Réfléchir au bien bommun nous incite aussi, en tant que dirigeant, à vivre notre rôle dans l’entreprise comme étant au service de l’entreprise et non l’inverse. Cela nous incite à considérer notre rôle avec humilité. Nous avons pu observer dans nos entreprises que l’implication de chacun dans son activité professionnelle est souvent à la mesure du sentiment qu’il a de participer à une œuvre collective, et non réservée in fine à son dirigeant.
 

Rechercher du bien commun dans l’entreprise, c’est aussi avoir le souci du service des autres, et cela s'applique aussi bien au dirigeant lui-même qu’à chacun des collaborateurs. Cela peut d’ailleurs être un bon indicateur de l’importance que nous accordons au Bien commun dans nos entreprises.
 

L’exemple de l'entreprise « libérée » montre avec succès que tous les collaborateurs, même les plus modestes, peuvent prendre des initiatives et faire des propositions très utiles pour un meilleur fonctionnement du groupe. Au contraire, le contrôle à outrance peut être contreproductif et nuire au bien commun.
 

Le souci du bien commun dans la vie professionnelle favorise le don. Le don est à la fois altruiste et un bienfait envers soi-même. L’ensemble de la construction qu’est une entreprise peut ainsi être vécue comme collective.
 

Rappelons-nous aussi que la notion d’intérêt général, avec laquelle on a fait parfois fait un parallèle avec le bien commun en considérant qu'ils ont des finalités communes, est aujourd’hui assez mal perçue ou inaudible et trouve un grand nombre de limites dans les sociétés humaines. Or, nous avons observé que la recherche du bien commun favorise la stabilité et la paix sociale et que la violence des relations interpersonnelles s’en trouve atténuée.
 

De nos échanges en équipe, il est ressorti que la recherche collective du bien commun est pour nous une condition sine qua non d’un bon fonctionnement de l’entreprise. Un bon fonctionnement qui permette de respecter l’ensemble des parties prenantes : clients, salariés, partenaires, actionnaires et dirigeants.