YEDC in the Silicon Valley

Version imprimableEnvoyé par emailversion PDF

 

                                        "Faith in people and in their ideas"

 
Une trentaine de membres des EDC, accompagnés par un conseiller spirituel, ont effectué un voyage d’études du 5 au 12 janvier dans l’ouest des Etats-Unis, à l’occasion du CES (Consumer Electronics Show) à Las Vegas et en poursuivant vers la Silicon Valley. Objectif : mieux appréhender l’écosystème (professionnel et spirituel) de la Silicon Valley afin de nourrir leur discernement de chef d'entreprise et d’insuffler cette dynamique au sein de leur entreprise en France. Retour sur ce voyage (photo et textes d'Herveline Barbarin)

 

CES / LAS VEGAS JOURS 1 & 2

« Nous commençons ce pèlerinage à Las Vegas par le CES » : aussi surprenant que cela puisse paraître, c’est comme cela que le voyage d’étude des EDC a véritablement commencé lors de la messe du matin dans la salle de conférence numéro 3 de l’hôtel Bally’s sur le strip de Las Vegas.
C’est la première fois que le groupe de 22 entrepreneurs et dirigeants chrétiens se réunissait pour prier ensemble. Et pour cette messe, la Genèse invitait fortement les participants à réfléchir à la place de Dieu dans les travaux humains.
 

Un merveilleux point de départ avant de découvrir le gigantesque CES : lieu de l’abondance de l’innovation et de l’intelligence humaine dans toute sa richesse.
Dans les travées de Tech East, sillonnées par les EDC le matin, c’est l’innovation poussée à son maximum qui frappe les participants. Les entreprises leaders sur le marché présentent en effet leurs derniers produits dans des stands impressionnants et à travers des démonstrations marquantes : casques de réalité virtuelle appliqués dans différents domaines, voitures autonomes….
 

C’est cependant la seconde partie du CES qui remporte tous les suffrages. Tech West est en effet consacré en partie aux start-up. Plus disruptives, plus créatrices, les 22 EDC ont longuement rencontrés ces start-up lors de deux demi-journées de rencontres. Pas assez pour parler à tous les exposants mais assez pour avoir un véritable coup de cœur pour les entrepreneurs de la French Tech. Second pays exposant, la France comptait pas moins de 246 start-up venues présenter leurs produits.
 

Ces entrepreneurs savaient transmettre leur enthousiasme en présentant leurs projets innovants : adaptation de sites internet en fonction des handicaps, solution de chauffage particulier écologique, tech au service de l’accompagnement des personnes âgées, solutions technologiques médicales… la profusion et la vitalité des entreprises présentes ont unanimement séduits les EDC.
 

« Ça fait du bien de voir autant d’enthousiasme et de vitalité dans l’entreprenariat » se réjouissait l’un des participants.
 

Au moment de monter dans l’avion pour rejoindre San Francisco, les EDC dressaient un bilan très positif des rencontres.
 

« L’intelligence humaine n’a pas de limites » rappelait le père en ouverture de la première messe « ce qui veut donc dire que la grâce non plus n’a pas de limites ». De quoi repartir boostés au maximum pour la suite du voyage d’étude !
 

JOURNÉE SPI

 L’Esprit Saint souffle où il veut et parfois souffle très fort, comme le constatent les participants au voyage d’études des EDC. San Francisco est effet balayée par une tempête rarement vue de mémoire de californien : vents violents et pluie forte, le Ciel se met au diapason de la journée spirituelle du voyage !
 

Le père Edouard veut en effet faire réfléchir les entrepreneurs et dirigeants chrétiens sur le rôle de l’Esprit Saint dans leurs vies professionnelles : comment savoir le reconnaître, essayer de l’écouter et surtout lui faire confiance. Rien de facile pour ces personnes qui ont plutôt l’habitude de diriger et de montrer la voie. Il s’agit ici bien  au contraire d’une invitation à se mettre au service.
Comme rien ne vaut la valeur d’un exemple, les 22 participants ont pu voir une communauté chrétienne se mettre à leur service. La paroisse dominicaine de St Dominic’s Church de San Francisco leur a en effet réservé un accueil très chaleureux en leur ouvrant grand leurs portes lors de leur magnifique messe dominicale.
Une salle leur était ensuite prêtée pour le reste de l’après-midi, où, après un déjeuner rapide, ils ont pu échanger sur la place de la foi dans la Silicon Valley et dans les défis des nouvelles technologies avec trois acteurs de la vie locale.
 

D’abord le père Anthony Giampietro, directeur du développement de l’archidiocèse de San Francisco, qui, après avoir présenté son rôle, rappelle qu’en tant que chrétien, tout entrepreneur doit pouvoir dialoguer avec les nouvelles technologies sans oublier ce qui est Vrai : sa Foi. Skip Vaccarello et Dave Lomas, deux anciens entrepreneurs de la Silicon Valley sont venus ensuite témoigner de leurs parcours et de la place de Dieu dans leurs vies professionnelles.
 

Même si leurs parcours et leurs vies de foi différent énormément, un point les unit. Ce point, c’est la nécessité absolue de témoigner continuellement de sa foi au travail, ne pas se cacher sous le boisseau et de laisser l’Esprit Saint souffler à travers son témoignage d’entrepreneurs chrétiens…même si cela doit nous conduire au martyr comme le rappelle le père Anthony !
 

Cette journée enthousiasmante et décapante se termine par un moment très fraternel partagé avec 3 entrepreneurs français travaillant dans la Tech à San Francisco, repas pris au son des phoques de la baie qui visiblement approuvaient très bruyamment la qualité des échanges !
 

RENCONTRES DES START-UP/FONDS D'INVESTISSEMENT/GRANDES ENTREPRISES DE LA SILICON VALLEY

 Créer sa start-up à San Francisco quand on est français, est-ce possible ? Quelles sont les règles à respecter pour commencer son business ? Comment travaillent les fonds d’investissements et quelles sont leurs stratégies ? Comment vivre sa Foi dans un grand groupe comme Google ou Facebook? Comment fonctionne l’intelligence artificielle et quelles sont les prochaines innovations sur ce sujet ? Quelles sont les progrès fait par les chatbots ? Quel est le discours des transhumanistes ? Quelle place pour les chrétiens à Stanford ?...
 

Une somme de questions passionnantes mais deux jours pour essayer d’y répondre, tel est le défi des EDC. Cela donne un programme dense, les rendez-vous s’enchaînant dans San Francisco ou à Palo Alto, toujours sous cette pluie californienne si exceptionnelle.
 

La pluie n’était pas le seul phénomène exceptionnel de ces deux jours : l’accueil et la bienveillance de tous ont également fortement marqués les 22 participants du voyage d’étude. Ils ont en effet été reçus partout avec enthousiasme par des entrepreneurs et dirigeants américains ou français sensibles à la démarche particulière des EDC.
 

Les grands noms s’enchaînent (Facebook, Google, Horowitz, ParTech Venture…), les belles histoires s’empilent (Docker, Presence AI…) mais partout, la question « spéciale EDC » suscitaient des réponses sincères et touchantes. « Et Dieu dans tout ça ? », telle était la colle de fin de rendez-vous à laquelle tous se sont pliés et la diversité des réponses convergeaient cependant toutes vers un point commun : celle de chercher, à travers la technologie, le Bien si ce n’est Dieu.
 

La dernière soirée à Palo Alto vient résumer à elle seule ces deux jours. Accueillis pour dîner chez les fondateurs de Numberly, start-up française récemment installée en Californie, les EDC ont pu rencontrer quelques français de la Tech. « Vous savez, le moteur de la Valley, ce n’est pas l’argent, c’est la Tech. Ce qui fait se lever les gens ici, c’est l’innovation technologique, c’est de repousser les limites de la technologie », Yseulys Costes, hôte de la soirée et fondatrice de Numberly, trouve avec cette formule le meilleur résumé de ces deux jours de rendez-vous, et finalement de ce voyage d’études.
 

« Il n’y pas de limites à l’intelligence humaine et donc à la grâce » rappelait le père au premier jour. Cette intelligence se déploie de façons extraordinaire à travers la Tech mais elle n’est rien si elle n’est pas inspirée par l’Esprit Saint. C’est avec cet enseignement riche et remplis de ces rencontres que les EDC repartent plein d’enthousiasme et gonflés à bloc à Paris…sous le soleil !
 

Communiqué de presse du Medef : "La France au salon CES de Las Vegas"
... "La délégation des Entrepreneurs et Dirigeants Chrétiens (Les EDC) compte 30 entrepreneurs et dirigeants chrétiens de la tech. accompagnés d’un conseiller spirituel EDC, ils se rendent aux Etats-Unis et notamment au CES, afin de mieux comprendre et discerner les enjeux de la nouvelle économie, de rencontrer des décideurs et d’avoir des clés pour agir à leur retour dans leur entreprise (en termes de business model, de management et d’éthique,  d’innovation…)."

 

 

Laisser un commentaire

Texte brut

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question est pour vérifier si vous êtes un être humain et pour prévenir le spam
10 + 8 =
Résolvez ce problème arithmétique et entrer le résultat. Ex. : 1 + 3, tapez 4.